Remnant seed banks and vegetation as predictors of restored marsh vegetation

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Selection of sites for wetland restoration requires analysis of probable success at recreating diverse natural vegetation. We studied the seed banks and the remnant vegetation at restoration sites to determine their degree of similarity to the vegetation that developed following restoration of wetland hydrology. The study sites had been used for forage crops and pasture following long-term drainage. The seed bank was a very poor predictor of plant species abundances following restoration. Similarity between remnant vegetation and restored vegetation was consistently higher than similarity values using seed banks at both restored and natural wetlands. Our results suggest that seed-bank analysis is an inefficient technique for predicting restored vegetation in sites with prolonged disturbance, and that analysis of remnant vegetation on the sites is probably more useful. However, results would probably differ at sites with tile drainage that have limited remnant vegetation or created wetlands with bare soil where seed germination would play a greater role in revegetation. In addition, seed-bank studies are important to determine if aggressive invasive species are present at potential restoration sites.

La sélection de sites pour la restauration de la végétation en milieux humides nécessite l'analyse du succès probable de recréer diverses végétations naturelles. L'auteur a étudié la réserve de graines et la végétation résiduelle sur des sites de restauration, afin de déterminer leur degré de similarité avec la végétation qui s'est développée suite à la restauration de l'hydrologie de terrain humide. Les sites d'étude avaient été utilisés pour la production de fourrages et pour le pâturage après un drainage de longue durée. La banque de graines permet très peu de prédire l'abondance d'espèces de plantes après la restauration. La similarité entre la végétation résiduelle et la végétation après restauration est toujours plus élevée que les valeurs de similarité basées sur les banques de graines, sur les sites restaurés aussi bien que sur les terrains humides naturels. Les résultats suggèrent que l'analyse des banques de graines est une technique inefficace pour prédire la végétation de restauration sur des sites qui ont subit des perturbations prolongées, et que l'analyse de la végétation résiduelle sur ces sites est probablement plus utile. Cependant, les résultats seraient probablement différents sur des sites qui ont été soumis au drainage souterrain, où il n'existe qu'une quantité limitée de végétation résiduelle, ou sur des terres humides formées sur sols dénudés; dans ces circonstances la germination de graines jouera probablement un rôle plus important pour le retour de végétation. De plus, les études sur les banques de graines sont importantes pour déterminer s'il se trouve des espèces agressives et envahissantes sur les sites de restauration potentiels.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles