Arbuscular mycorrhizae promote establishment of prairie species in a tallgrass prairie restoration

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The effect that arbuscular mycorrhizal (AM) inoculum has on the development of an early successional tallgrass prairie restoration was investigated in field plots of a recently disturbed area in Minnesota, U.S.A. Mycorrhizal inoculum reproduced from a native prairie was placed below a mix of prairie seed. Two sets of control plots were established, those with seed only and those with seed and a sterilized soil. By the end of 15 months, plants in the inoculated plots had a significantly greater percentage of roots colonized by AM fungi. While inoculation had no effect on total percent cover of plants, percent cover of native planted grasses was significantly greater in the inoculated plots than in the two sets of controls. The increase in percent cover of native grasses may increase the rate of succession by allowing these grasses to outcompete the ruderal species also present at the site. Our findings suggest that inoculation with arbuscular mycorrhizae promotes the development of early successional tallgrass prairie communities.

Les auteurs ont examiné les effets exercés par l'inoculation arbusculo-mycorhizienne (AM) sur le développement du début de la succession d'une prairie à herbes hautes en restauration, à partir de parcelles aux champs, sur une surface récemment perturbée au Minnesota, aux États-Unis. L'inoculum mycorhizienne, reproduit à partir d'une prairie indigène, a été placé sous un mélange de graines provenant d'une prairie. Les auteurs ont établis deux groupes de parcelles témoins: avec graines seulement; avec graines et sol stérilisé. Après 15 mois, les plantes des parcelles inoculées montraient un pourcentage significativement plus grand de racines mycorhizées par les champignons AM. Alors que l'inoculation est demeurée sans effet sur le pourcentage total de couverture par les plantes, le pourcentage de couverture des herbes indigènes implantées était significativement plus grand dans les parcelles inoculées que dans les deux types de parcelles témoins. L'augmentation du pourcentage de couverture par les herbes indigènes pourrait augmenter le taux de succession en permettant à ces herbes d'éliminer par compétition les espèces rudérales aussi présentes sur le site. Ces constatations suggèrent que l'inoculation avec des champignons arbusculo-mycorhiziens stimule le développement des communautés d'herbes hautes de prairie en début de succession.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles