A new dieback disease of Acacia cyclops in South Africa caused by Pseudolagarobasidium acaciicola sp.nov.

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Acacia cyclops A.Cunn. ex G.Don (Fabaceae, Mimosoideae), originating from Western Australia, is a serious environmental weed in South Africa. A dieback disease of A.cyclops occurring in South Africa is described, and a fungus herein named Psuedolagarobasidium acaciicola Ginns sp.nov. (Basidiomycetes, Polyporales, Hyphodermataceae) was consistently isolated from diseased roots of A.cyclops trees showing early dieback symptoms. Isolates of P.acaciicola caused 100% mortality in pathogenicity screening tests using seedlings of A.cyclops. Saplings of A.cyclops were inoculated with one isolate of P.acaciicola, and all plants were killed within 2–3months. No control plants died. Psuedolagarobasidium acaciicola was reisolated from all inoculated plants that died. Trees growing in the field were inoculated at two sites on two occasions. Most inoculated trees died within 2 years, whereas no control plants died. Eventually P.acaciicola fruited in vitro and in vivo allowing the basidiomes and cultures to be described. This fungus has potential to be developed as a bioherbicide to aid in the control of this serious environmental weed.

L'Acacia cyclops A. Cunn. ex G. Don. (Fabaceae, Mimosoideae), provenant de l'ouest de l'Australie, est une importante espèce adventice des milieux naturels en Afrique du Sud. Les auteurs décrivent une maladie de dépérissement de l'A.cyclops, présente dans le sud de l'Afrique, ainsi qu'un champignon ici nommé le Pseudolagarobasidium acaciicola Ginns sp.nov. (Basidiomycètes, Polyporales, Hyphodermataceae), couramment isolé de racines malades de l 'A. cyclops montrant des symptômes précoces de dépérissement. Les isolats du P. acaciicola ont causé 100% de mortalité, au cours d'essais conduits sur des plantules de l'A.cyclops. On a également inoculé des gaulis de l'A.cyclops avec un des isolats du P.acaciicola, et toutes les plantes ont été tuées après 2–3 mois. Aucune plante témoin n'est morte. Le P.acaciicola a été réisolé de tous les plants inoculés qui sont morts. On a également inoculé des arbres aux champs, sur deux sites et à deux occasions. La plupart des arbres infectés sont morts en moins de deux ans, alors qu'aucun des témoins n'est mort. À l'occasion, le P.acaciicola a fructifié in vitro et in vivo, ce qui a permis de décrire les cultures et les basidiomes. Ce champignon présente un potentiel pour développer un bioherbicide qui pourrait aider à lutter contre cette plante adventice envahissant les milieux naturels.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles