Effects of an Imagery Mnemonic on Second Language Recall and Comprehension

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

University students with some educational background in French as a second language used an imagery-based hook mnemonic and rote rehearsal to learn different sets of French words. The hook technique involved associating the new items with an overlearned series of French stimulus words and images, which could be retrieved during recall using a number code. The rote condition involved the technique without imagery. The recall items, which were presented along with their translation equivalents on the study trial, varied in familiarity and concreteness. Recall following one study trial was approximately three times higher for words learned by imagery than by rote. This effect was only slightly qualified by familiarity and concreteness, which also affected recall. Translation tests given before and (unexpectedly) one day after the recall experiment showed that correct translations of relatively unfamiliar items increased about twice as much after study by imagery than after rote study. Thus imagery simultaneously facilitated both recall and comprehension. The practical and theoretical implications are discussed.

Des étudiants de niveau universitaire de langue anglaise, possédant déjà certaines connaissances scolaires en langue française, ont à utiliser une technique de révision mentale et une technique mnémonique de ‘crochet’ imagé pour apprendre différents ensembles de mots français. La technique du crochet comporte l'association des nouveaux items à une série surapprise d'images et de mots français, susceptible d'être récupérés pendant le rappel à partir d'un code numérique. L'autre technique n'utilise pas l'imagerie. Les items à mémoriser, présentés avec leur traduction dans l'essai de mémorisation, sont plus ou moins familiers et concrets. Les résultats montrent que le rappel est à peu près trois fois meilleur pour les mots appris par la technique imagée. Cet effet n'est que peu modifié par le caractère familier ou concret des items, qui affecte aussi le rappel. Les tests de traduction administrés avant et (sans préavis) un jour après l'expérience de rappel montrent que l'exactitude de la traduction des items relativement peu familiers s'accroît à peu près deux fois plus quand la mémorisation est faite par la technique imagée plutôt que par l'autre. L'imagerie facilite donc en même temps et le rappel et la compréhension. La discussion souligne les implications théoriques et pratiques de cette étude.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles