State-Trait Anxiety and the Experience of Elective Surgery in Children

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

A study involving paediatric surgery patients aged 11–14 years was carried out in order to test the interaction model of anxiety. Thirty-seven orthopaedic paediatric patients (17 girls and 20 boys) and their mothers were administered the Endler Multidimensional Anxiety Scales (EMAS: Endler, Edwards, & Vitelli, 1991). A comparison group of 31 (15 girls and 16 boys) non-hospitalized children were also studied. Results indicated that for the experimental group, high social evaluation trait-anxiety paediatric surgical patients experienced a greater elevation in state-anxiety from Time 1 (non-stress) to Time 2 (surgical stress) conditions when compared to their low social evaluation trait-anxiety counterparts. Mothers of the surgical patients, however, were found to experience increased state-anxiety as a result of their child's surgery irrespective of their own various trait-anxiety levels. As expected, non-hospitalized comparison-group children experienced no significant changes in their trait- and state-anxiety levels across two non-stress conditions.

Une étude faisant appel à des patients en chirurgie infantile, âgés de 11 à 14 ans, a été effectuée afin de mettre à l'essai le modèle interactionnel d'anxiété. Les échelles d'anxiété multi1dimensionnelles de Endler (Endler, Edwards et Vitelli, 1991) ont été utilisées dans le cas de 37 patients en chirurgie orthopédique infantile (17 filles et 20 garçons) et de leurs mères. Un groupe témoin de 31 enfants non hospitalisés (15 filles et 16 garçons) a aussi été constitué. Dans le cas du groupe expérimental, les résultats indiquent que l'augmentation de l'anxiété chronique, de la période 1 (absence de stress) à la période 2 (stress chirurgical), était plus grande chez les patients en chirurgie infantile qui éprouvaient une anxiété réactionnelle élevée à l'égard de l'évaluation sociale, comparativement aux patients qui éprouvaient une anxiété réactionnelle peu élevée à l'egard de l'évaluation sociale. On a cependant constaté que les mères des patients éprouvaient davantage d'anxiété chronique relativement à l'intervention chirurgicale de leur enfant, et ce, peu importe leurs niveaux d'anxiété réactionnelle. Comme prévu, les niveaux d'anxiété réactionnelle et d'anxiété chronique des enfants non hospitalisés qui formaient le groupe de comparaison n'ont pas fluctué de façon notable d'une situation exempte de stress à une autre.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles