A 370-year dendroecological history of an old-growth Abies-Acer-Quercus forest in Hokkaido, northern Japan


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Dendroecological techniques were used to study the dynamics and species recruitment patterns, spanning nearly four centuries, for a mesic, montane, old-growth forest in Hokkaido, northern Japan. The forest is dominated by Abies sachalinensis (Masters), Acer palmatum (Thunb.), Quercus mongolica var. grosseserrata (Rehd.), and Cercidiphyllum japonicum (Sieb.). From 1620 to 1750 and 1820 to 1840, Q. mongolica exhibited continuous recruitment into the overstory. A lack of recruitment for all tree species from 1750 to 1820 followed a 1739 volcanic eruption 200 km from the study area. Release events for individual trees occurred almost every decade of the stand history, indicating that frequent small-scale disturbances coupled with infrequent large-scale disturbances, impact tree growth and species recruitment. From 1870 to 1950, canopy recruitment of Abies and Acer dominated the forest, while recruitment of Quercus ceased. These later successional species appeared to be replacing Quercus, suggesting that the syndrome of declining oak dominance is an increasingly global phenomenon. However, successional patterns in the forest are difficult to predict because intensive deer browsing has recently prevented canopy recruitment of all tree species and the possibility of future large-scale disturbances, such as fire and volcanic eruption.RésuméDes techniques dendroécologiques ont été utilisées pour étudier la dynamique et les patrons de recrutement des espèces, sur près de quatre siècles, d'une vieille forêt montagnarde mésique de l'île de Hokkaido, dans le nord du Japon. La forêt est dominée par l'Abies sachalinensis (Masters), l'Acer palmatum (Thunb.), le Quercus mongolica var. grosseserrata (Rehd.) et le Cercidiphyllum japonicum (Sieb.). De 1620 à 1750 et de 1820 à 1840, le Q. mongolica a montré un recrutement continu dans l'étage dominant. Le manque de recrutement de toutes les espèces entre 1750 et 1820 a suivi une éruption volcanique qui s'est produite en 1739, à 200 km de l'aire étudiée. Le dégagement des arbres individuels s'est produit presque à chaque décennie de l'histoire du peuplement, indiquant que de fréquentes perturbations à petite échelle, combinées à des perturbations peu fréquentes à grande échelle, avaient un impact sur la croissance des arbres et le recrutement des espèces. De 1870 à 1950, le recrutement dans la canopée d'Abies et d'Acer a dominé la forêt, tandis que celui du Quercus a cessé. Ces dernières espèces successionnelles semblaient être en train de remplacer le Quercus, suggérant que le syndrome du déclin de la dominance du chêne est un phénomène de plus en plus global. Toutefois, les patrons de succession forestière sont difficiles à prédire à cause du broutage du cerf, qui a récemment empêché le recrutement dans la canopée de toutes les espèces arborescentes, et à cause de la possibilité que surviennent dans le futur des perturbations à grande échelle, telles que les feux et les éruptions volcaniques.

    loading  Loading Related Articles