The effect of silviculture on genetic gain in growth of Pinus radiata at one-third rotation


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

A trial planted on six sites representing five growth modelling regions and a range of site qualities in New Zealand was used to examine the interaction of silviculture and genetic improvement in Pinus radiata D. Don. Four seed lots with differing genetic potential for growth were grown under four stocking treatments from 100 to 600 stems/ha, all with a thinning ratio of 5:2. In addition, two treatments were planted at 500 stems/ha, one pruned and one unpruned. Among sites, differences were large for mean top height (8.1–13.9 m), basal area (7.9–21.5 m2/ha), and volume (25–108 m3/ha) at 8 years from planting. Differences among silvicultural treatments were large for basal area (with a range of 4.3–18.8 m2/ha over sites) and volume (17–86 m3/ha) and smaller but statistically significant for mean top height (10.1–11.6 m). Differences among seed lots were statistically significant for all traits but larger for basal area (12.1–13.6 m2/ha) and volume (51–59 m3/ha) than for height (10.7–11.1 m). Genetically different seed lots performed similarly relative to each other over the range of sites and silvicultural treatment, with a slight trend for greater differences among seed lots in the faster growing silvicultural treatments. However, differences in tree growth were many times greater among sites and silvicultural treatment than among genetically different seed lots.RésuméLes auteurs ont utilisé un essai expérimental établi sur six sites représentatifs de cinq zones de croissance et d'une variété de qualités de site en Nouvelle-Zélande afin d'étudier l'interaction entre les traitements sylvicoles et l'amélioration génétique chez le Pinus radiata D. Don. Pour ce faire, quatre lots de graines différant quant à leur potentiel génétique de croissance ont été mis en croissance selon quatre traitements de densité de plantation variant de 100 à 600 tiges/ha. Un traitement d'éclaircie selon un rapport de 5: 2 a été appliqué à l'ensemble des plantations. De plus, deux traitements ont été plantés à une densité de 500 tiges/ha, l'un devant subir un élagage et l'autre sans élagage. Huit ans après la plantation, les différences étaient importantes d'un site à l'autre, pour la hauteur totale moyenne (8,1–13,9 m), la surface terrière (7,9–21,5 m2/ha) et le volume (25–108 m3/ha). Les différences entre traitements sylvicoles étaient importantes pour la surface terrière (avec une variation de 4,3–18,8 m2/ha pour l'ensemble des sites) et pour le volume (17–86 m3/ha), et elles étaient moindres mais statistiquement significatives pour la hauteur moyenne totale (10,1–11,6 m). Les différences entre lots de graines étaient statistiquement significatives pour tous les caractères, mais elles étaient plus importantes pour la surface terrière (12,1–13,6 m2/ha) et le volume (51–59 m3/ha) que pour la hauteur (10,7–11,1 m). Les lots de graines génétiquement différents affichaient une performance relativement similaire entre eux pour l'ensemble des sites et des traitements sylvicoles, avec une légère tendance à de plus grandes différences d'un lot de graines à l'autre pour les traitements sylvicoles favorisant une croissance plus rapide. Cependant, les différences en croissance des arbres dues aux sites et aux traitements sylvicoles étaient plusieurs fois plus importantes que les différences dues aux lots de graines génétiquement différents.

    loading  Loading Related Articles