Effects of timber harvesting on coarse woody debris in red pine forests across the Great Lakes states, U.S.A.


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Coarse woody debris (CWD) chronosequences were developed for managed and unmanaged red pine (Pinus resinosa Ait.) stands across the Great Lakes states. Throughout stand development, there is less CWD in managed than in unmanaged forests, and effects of management are strongest in young forests (0–30 years old). At stand initiation, CWD is 80% lower in managed than unmanaged forests, 20 200 versus 113 200 kg·ha−1, while at 90 years, CWD is 35% lower, 6600 versus 10 400 kg·ha−1. Timber management especially affects snags. In young managed forests, snag biomass is less than 1% of that in unmanaged forests, 150 versus 58 200 kg·ha−1, while log biomass is 80% lower, 5000 versus 22 800 kg·ha−1. This trend continues in mature forests (91–150 years old), where snag biomass is 75% lower in managed than in unmanaged forests, 1700 versus 6400 kg·ha−1. Management has relatively little impact on total log biomass of mature forests but increases the biomass of fresh logs nearly 10-fold, to 1400 versus 150 kg·ha−1. CWD in managed forests is highly variable, primarily related to thinning schedules in individual stands.RésuméDes chronoséquences des débris ligneux grossiers ont été développées pour des peuplements aménagés et non aménagés de pin rouge (Pinus resinosa Ait.) dans les États des Grands Lacs. Au cours du développement du peuplement, il y a moins de débris ligneux grossiers dans les forêts aménagées que dans les forêts non aménagées et les effets de l'aménagement sont les plus prononcés dans les jeunes forêts (0–30 ans). Au moment de l'établissement du peuplement, il y a 80% moins de débris ligneux grossiers dans les forêts aménagées que dans les forêts non aménagées, 20 200 versus 113 200 kg·ha−1, tandis qu'à 90 ans il y en a 35% de moins, 6600 versus 10 400 kg·ha−1. L'aménagement forestier affecte particulièrement les chicots. Dans les jeunes forêts aménagées, la biomasse des chicots représente moins de 1% de celle qu'on observe dans les forêts non aménagées, 150 versus 58 200 kg·ha−1, tandis que la biomasse des billes au sol est 80% plus faible, avec 5000 versus 22 800 kg·ha−1. Cette tendance se maintient dans les forêts matures (91–150 ans) où la biomasse des chicots est 75% plus faible dans les forêts aménagées que dans les forêts non aménagées, 1700 versus 6400 kg·ha−1. L'aménagement a relativement peu d'impact sur la biomasse totale des billes au sol dans les forêts matures mais augmente par un facteur de près de 10 la biomasse des billes au sol dont l'origine est récente, à 1400 versus 150 kg·ha−1. Dans les forêts aménagées, la quantité de débris ligneux grossiers est très variable et est principalement reliée aux programmes d'éclaircie des peuplements individuels.

    loading  Loading Related Articles