Factors affecting natural regeneration of Abies lasiocarpa and Picea engelmannii in a subalpine silvicultural systems trial


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

An experiment was established in 1991–1992 in northern British Columbia to investigate factors influencing natural regeneration rates of Engelmann spruce (Picea engelmannii Parry) and subalpine fir (Abies lasiocarpa (Hook.) Nutt.) in three stand structures created by harvesting. Harvest treatments were a 32-ha clearcut, 0.2-ha patch cuts, and single-tree selection. Cone crop periodicity was independent of harvesting system. Natural seedfall was higher in the selection treatment and small patch cut than the clearcut treatment every year. Five years after harvest, the selection and patch cut treatments had 7 times as many spruce germinants and 10 times as many subalpine fir germinants as the clearcut treatment. Seed availability appears to be the primary limiting factor for establishment of both subalpine fir and spruce in the clearcut treatment. For spruce establishment in the selection and small patch cut treatments, availability of both seed and mineral soil seedbeds were limiting factors, while for subalpine fir, germinant establishment appears primarily limited by availability of disturbed forest floor seedbeds. Foresters could increase opportunities for natural regeneration in these subalpine forests by (i) modifying harvest patterns to enhance conifer seed distribution over harvested areas and (ii) applying seedbed preparation treatments prior to anticipated heavy seedfalls.RésuméUne expérience a été conduite dans le nord de la Colombie-Britannique en vue d'étudier les facteurs qui influencent le taux de régénération naturelle de l'épinette d'Engelmann (Picea engelmannii Parry) et du sapin subalpin (Abies lasiocarpa (Hook.) Nutt.), dans trois types de structure du peuplement créés par la récolte. Les traitements de récolte appliqués étaient une coupe à blanc de 32 ha, des coupes par blocs de 0,2 ha et le jardinage par arbre. La périodicité des années semencières était indépendante du type de récolte. La quantité de semences tombées au sol était, à chaque année, plus élevée dans le cas du jardinage par arbre et de la coupe par blocs que dans le cas de la coupe à blanc. Cinq ans après la récolte, les aires de jardinage par arbre et de coupe par blocs comportaient sept fois plus de semences germées d'épinette et 10 fois plus de semences germées de sapin que la coupe à blanc. Dans le cas de la coupe à blanc, c'est la disponibilité des graines qui semble le facteur limitatif primordial pour l'établissement et de l'épinette et du sapin. Dans les peuplements jardinés par arbre et coupés par blocs, les facteurs limitatifs pour l'établissement de l'épinette sont, à la fois, la disponibilité des graines et des lits de germination sur sol minéral. Par contre, chez le sapin subalpin, l'établissement des semis paraît limité avant tout par la disponibilité des lits de germination sur un parterre perturbé. Les forestiers pourraient augmenter les possibilités de régénération naturelle de ces types de forêt subalpine (i) en modifiant les patrons de récolte pour augmenter la répartition des graines dans les aires coupées et (ii) en appliquant des traitements de préparation des lits de germination lorsqu'une bonne année semencière est prévue.

    loading  Loading Related Articles