Heartwood decay resistance by vertical and radial position in Douglas-fir trees from a young stand


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Heartwood durability of Douglas-fir (Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco var. menziesii) was studied as a function of vertical and radial position in boles of trees with a wide range of leaf area/sapwood area ratios. Six 34-year-old trees were harvested from each of three plots established 14 years before: very dense, thinned, and thinned and fertilized. Heartwood samples from three radial positions and five heights were incubated with the decay fungus Postia placenta (Fr.) M. Larsen et Lombard. There were no significant differences in wood mass loss (decay resistance) by vertical or radial position. One could expect that trees with high leaf area/sapwood area could have the carbon to produce heartwood that is more resistant to decay than trees with lower leaf area/sapwood area. However, we found no relationship between leaf area above node 20, sapwood area there, or their ratio, and the decay resistance of outer heartwood at that node. These results suggest that, for young Douglas-fir trees, heartwood durability does not vary with position in the bole or with environments that alter the tree's balance of sapwood and leaf area. We suggest that young stands may thus be robust with respect to the effect of silvicultural regimes on heartwood durability.RésuméLa durabilité du bois de cœur du Douglas (Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco var. menziesii) a été étudiée en fonction de la position verticale et radiale dans le tronc des arbres avec une vaste gamme de surface foliaire ou de superficie de bois d'aubier. Six arbres âgés de 34 ans ont été récoltés dans chacune des trois parcelles établies 14 ans auparavant: très dense, éclaircie et éclaircie avec fertilisation. Des échantillons de bois de cœur provenant de trois positions radiales et de cinq positions verticales ont été incubés avec le champignon de carie Postia placenta (Fr.) M. Larsen et Lombard. Il n'y avait pas de différences significatives dans la perte de masse du bois (résistance à la carie) entre les diverses positions radiales ou verticales. On s'attendrait à ce que les arbres avec une surface foliaire ou une superficie de bois d'aubier élevées aient le carbone nécessaire pour produire du bois de cœur plus résistant à la carie que les arbres avec une surface foliaire ou une superficie de bois d'aubier moindre. Cependant, nous n'avons trouvé aucune relation entre la surface foliaire au-dessus du verticille 20, la superficie de bois d'aubier à cet endroit, ou leur ratio et la résistance à la carie du bois de cœur récent au niveau de ce verticille. Ces résultats suggèrent que, chez les jeunes Douglas, la durabilité du bois de cœur ne varie pas avec la position dans le tronc ou avec les facteurs du milieu qui modifient la proportion de bois d'aubier et de surface foliaire chez les arbres. Par conséquent, nous croyons que les régimes sylvicoles n'affectent pas la durabilité du bois de cœur chez les jeunes peuplements.

    loading  Loading Related Articles