Recruitment of saproxylic beetles in high stumps created for maintaining biodiversity in a boreal forest landscape


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The active creation of coarse woody debris (CWD) has been suggested as a measure to preserve and restore biodiversity in managed forests. A common practice in Sweden is to create high stumps at final cutting. We evaluated the importance of high stumps for saproxylic (wood-dependent) beetles in a boreal forest landscape in central Sweden. The number of high stumps created on clearcuts was recorded and the beetle fauna under the bark of high stumps of Norway spruce (Picea abies (L.) Karst.) and Scots pine (Pinus sylvestris L.) was sampled. High stumps yielded only 0.13% of CWD volume and bark area in the landscape. Out of the 29 beetle species most frequently found in the landscape, high stumps were the major source of recruitment at the landscape level for only one, Hadreule elongatula (Gyllenhal). For the remaining 28 beetle species, less than 1% of the landscape's population occurred in high stumps on clearcuts. The abundance of H. elongatula increased with the area of the surrounding forest land that was covered by clearcuts within a radius of 1000 m. This is the first example of a saproxylic species associated with clearcuts, in contemporary forest landscapes, for which such an occurrence pattern has been documented.RésuméLa création artificielle de débris ligneux grossiers a été suggérée comme moyen pour préserver et restaurer la biodiversité dans les forêts aménagées. Une pratique courante en Suède consiste à laisser des souches hautes lors de la coupe finale. Nous avons évalué l'importance des souches hautes pour les insectes saproxyliques (qui dépendent du bois) dans un paysage de forêt boréale dans le centre de la Suède. Le nombre de souches hautes laissées dans les coupes à blanc a été noté et les insectes présents sous l'écorce des souches hautes d'épicéa commun (Picea abies (L.) Karst.) et de pin sylvestre (Pinus sylvestris L.) ont été échantillonnés. Les souches hautes représentaient seulement 0,13% du volume de débris ligneux grossiers et de la superficie d'écorce dans le paysage. Parmi les 29 espèces d'insectes les plus fréquentes retrouvées dans le paysage, les souches hautes étaient la source principale de recrutement à l'échelle du paysage d'une seule espèce: Hadreule elongatula (Gyllenhal). Dans le cas des 28 autres espèces d'insectes, moins de 1% de la population dans le paysage se retrouvaient sur les souches hautes dans les coupes à blanc. L'occurrence de H. elongatula augmentait avec la superficie du territoire forestier environnant couvert par des coupes à blanc dans un rayon de 1 000 m. Il s'agit du premier exemple d'une espèce saproxylique associée à la coupe à blanc dans les paysages forestiers contemporains et pour laquelle un tel comportement a été décrit.[Traduit par la Rédaction]

    loading  Loading Related Articles