Simulations of the influence of clear-cutting on the risk of wind damage on a regional scale over a 20-year period


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The aim of this study was to integrate component models for tree growth, wind damage, and airflow to assess the consequences of alternative forest-management options on the long-term risk of wind damage on a regional scale. This work could help forest managers to identify possible vulnerable edges and determine the probability of risk for alternative management plans. This new, integrated system was applied to assessing the risk of wind damage over a 20-year period on three alternative management choices. The risk was compared for the current forest edges without creating new edges (case study I) and situations where new edges were created through different clear-cut options (case studies II and III). Case study II represented more intensive cuttings compared with case study III (over four times more timber was cut). It was found that despite intensive cuttings in case study II, only 15% and 7% fewer vulnerable edges were found on average (risk probability class ≥0.1%) in case studies I and III, respectively. Therefore, forest managers must consider the possible risk of wind damage when harvesting timber.RésuméLe but de l'étude consistait à intégrer des modèles de croissance des arbres, de dommages par le vent ainsi que d'écoulement du vent en vue d'évaluer les conséquences d'options alternatives d'aménagement sur le risque à long terme de dommages par le vent à une échelle régionale. Ce travail pourrait aider les aménagistes forestiers à identifier les lisières potentiellement vulnérables et à déterminer le risque associé à des plans d'aménagement alternatifs. Ce nouveau système intégré a été utilisé afin d'évaluer le risque de dommages par le vent sur un horizon de 20 ans et ce, pour trois scénarios d'aménagement. Le risque a été comparé entre les lisières actuelles sans création de nouvelles lisières (étude de cas I) et des situations où de nouvelles lisières ont été créées selon deux options de coupes totales (études de cas II et III). L'étude de cas II représente des coupes plus intensives que l'étude de cas III (environ quatre fois plus de volume récolté). Les résultats démontrent que, malgré les coupes intensives associées à l'étude de cas II, la proportion de lisières considérées vulnérables (classe de probabilité de dommage ≥0,1%) n'était inférieure que de 15% et 7% respectivement pour les études de cas I et III. Par conséquent, les aménagistes forestiers devraient considérer le risque de chablis lors de la récolte de matière ligneuse.[Traduit par la Rédaction]

    loading  Loading Related Articles