Do small headwater streams have a riparian zone defined by plant communities?


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Defining riparian zones is important because sustainable forestry programs typically include a requirement to protect riparian zones. To help determine whether small first-order headwater streams have a riparian zone, we surveyed vascular plant communities along 15 streams in a managed forest landscape in western Maine, USA. Along each stream we recorded all vascular plant species in 5 m × 50 m quadrats at different lateral distances from the stream bank: 0–5, 13–18, 25–30, and 40–45 m. Trees and shrubs showed no statistical differences among zones in either species richness or community composition. Species richness of herbaceous plants was greater in the 0–5 m zone adjacent to the stream bank than in other zones, and species composition of herbaceous plants was statistically different in the 0–5 m zone relative to more distant zones. Twenty-four herbaceous species (of 129) were determined to be indicators of the riparian plant community. Twenty-three of the 24 indicator species were more likely to occur near the stream, and 1 species was more likely to be found away from the stream (a negative riparian indicator). These results show that a narrow riparian zone exists on small headwater streams that is reflected by the herbaceous plant community.RésuméLa définition des zones riveraines est importante parce que les programmes de foresterie durable exigent généralement la protection des zones riveraines. Afin d'aider à déterminer si une zone riveraine borde les petits cours d'eau de premier ordre situés en amont, nous avons inventorié les communautés de plantes vasculaires le long de 15 cours d'eau dans un paysage de forêt aménagée de l'ouest du Maine, aux États-Unis. Pour chaque cours d'eau, nous avons noté toutes les espèces de plantes vasculaires dans des parcelles de 5 m × 50 m établies à différentes distances de la rive des cours d'eau: 0–5, 13–18, 25–30 et 40–45 m. Il n'y avait aucune différence significative entre les zones en termes de richesse en espèces ou de composition des communautés dans le cas des arbres et des arbustes. La richesse en espèces herbacées était plus grande dans la zone de 0–5 m adjacente à la rive des cours d'eau comparativement aux autres zones et la composition en espèces herbacées de la zone 0–5 m était statistiquement différente de celle des zones plus distantes. Vingt-quatre espèces herbacées (sur 129) ont été identifiées comme étant indicatrices de la communauté végétale des milieux riverains. Vingt-trois de ces 24 espèces indicatrices se développaient principalement près des cours d'eau et 1 espèce se retrouvait généralement dans des milieux distants des cours d'eau (un indicateur riverain négatif). Ces résultats montrent qu'il existe une étroite zone riveraine le long des cours d'eau situés en amont et qu'elle se manifeste par la communauté des plantes herbacées.[Traduit par la Rédaction]

    loading  Loading Related Articles