Differences in fibre properties in cloned Norway spruce (Picea abies)


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

In forest breeding programmes, growth has typically been used as a selection trait of prime importance in Norway spruce (Picea abies (L.) Karst.), whereas less attention has been given to the wood and fibre characteristics. In the above context, we investigated phenotypic relationships between different fibre properties and growth and wood density traits in 20 cloned Norway spruce based on a clonal trial established in the 1970s in southeastern Finland. We found that fibre width showed, on average (2.9%), the lowest phenotypic variation followed by fibre wall thickness (3.4%), coarseness (5.5%), and fibre length (8.1%). All of the phenotypic correlations between the fibre properties were also positive (p < 0.05), ranging from moderate to strong, suggesting that selection for one trait could simultaneously affect the other traits. The phenotypic correlations, on average, were quite weak but positive between growth and fibre properties and slightly negative or weak positive between wood density and different fibre properties (p < 0.05). Individually, some of the clones showed negative correlation between growth traits and fibre length. As a result, selection for fibre properties alone could also reduce overall stem volume (or stem mass) and would not directly indicate wood density traits and vice versa.RésuméEn amélioration génétique des arbres forestiers, la croissance a traditionnellement constitué un critère de sélection très important chez l'épicéa commun (Picea abies (L.) Karst.), alors que moins d'efforts ont été consacrés aux caractéristiques du bois et des fibres. C'est dans ce contexte que les auteurs ont étudié les relations phénotypiques entre différentes propriétés des fibres et les caractères de croissance et de densité du bois dans un test clonal rassemblant 20 clones d'épicéa commun établi dans les années 1970 dans le sud-est de la Finlande. En moyenne, la largeur des fibres avait la plus faible variation phénotypique (2,9 %), suivie de l'épaisseur de leur paroi (3,4 %), de leur grossièreté (5,5 %) et de leur longueur (8,1 %). Toutes les corrélations phénotypiques entre les propriétés des fibres étaient aussi positives (p < 0,05), variant de modérées à fortes, et indiquant que la sélection pour un caractère pourrait affecter simultanément les autres caractères. En moyenne, les corrélations phénotypiques étaient passablement faibles mais positives entre la croissance et les propriétés des fibres, et légèrement négatives ou faiblement positives entre ces dernières et la densité du bois (p < 0,05). Une corrélation négative a été observée entre les caractères de croissance et la longueur des fibres chez certains clones. Conséquemment, la sélection pour améliorer uniquement les propriétés des fibres pourrait entraîner une réduction du volume total de la tige (ou de sa masse). De plus, les propriétés des fibres ne seraient pas un indice direct des caractères de densité du bois et vice versa.

    loading  Loading Related Articles