Epidemiology of Phytophthora ramorum in Oregon tanoak forests


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We followed the local intensification and dispersal of Phytophthora ramorum Werres, De Cock, & Man In't Veld in Oregon tanoak (Lithocarpus densiflorus (Hook & Arn.) Rehd.) forests from its initial detection in 2001 through 2006, coincident with a continuing eradication effort. The initial infested area included nine scattered sites below 400 m elevation, close to the Pacific Ocean near Brookings, Oregon. In subsequent years, one-half of new infections were within 122 m of a previous infection, and 79% of the newly detected trees occurred within 300 m of a previously identified tree. Dispersal up to 4 km was occasionally recorded. Initial infection occurred in the upper crowns of tanoak trees. The pathogen was recovered in rainwater collected beneath diseased tanoak trees in every month from November 2006 through October 2007. Twenty-four multilocus microsatellite genotypes were identified among 272 P. ramorum isolates collected from Curry County. Genotypic analysis provided independent estimates of time of origin of the Oregon infestation, its clustered distribution, and dispersal distances. In all sampling years, 60%–71% of the isolates belonged to the same multilocus genotype. In 2001, 12 genotypes were detected and new genotypes were identified in each of the subsequent years, but all isolates belonged to the same clonal lineage. Knowledge of local intensification of the disease and long-distance dispersal should inform both Oregon eradication efforts and national quarantine regulations.RésuméNous avons suivi la progression locale et la dispersion de Phytophtora ramorum Werres, De Cock, & Man In't Veld dans des forêts de lithocarpe de Californie (Lithocarpus densiflorus (Hook. & Arn.) Rehd.) en Oregon depuis que la maladie a été détectée pour la première fois, en 2001, jusqu'en 2006, pendant que se poursuivait les efforts d'éradication. Les zones initialement infectées incluaient neuf stations dispersées en dessous de 400 m d'altitude, à proximité de l'océan Pacifique, près de Brookings en Oregon. Au cours des années qui ont suivi, la moitié des nouvelles infections étaient situées à moins de 122 m d'une infection précédente et 79 % des arbres nouvellement infectés étaient situés à moins de 300 m d'un arbre déjà infecté. La dispersion de la maladie a occasionnellement été observée sur une distance pouvant aller jusqu'à quatre kilomètres. L'infection initiale s'est produite dans la partie supérieure de la cime des lithocarpes. Le champignon pathogène a été retrouvé dans l'eau de pluie collectée sous les lithocarpes malades à chaque mois, de novembre 2006 à octobre 2007. Vingt-quatre génotypes multilocus de microsatellites ont été identifiés parmi les 272 isolats de P. ramorum collectés dans le comté de Curry. L'analyse génotypique a fourni des estimations indépendantes du moment du début de l'infection en Oregon, de sa répartition en grappes et des distances de dispersion. Durant toutes les années d'échantillonnage, 60 % – 71 % des isolats appartenaient au même génotype multilocus. En 2001, 12 génotypes ont été détectés et de nouveaux génotypes ont été identifiés au cours de chacune des années subséquentes mais tous les isolats appartenaient à la même lignée clonale. Les connaissances acquises au sujet de la progression locale de la maladie et de sa dispersion à longue distance devraient contribuer aux efforts d'éradication en Oregon et à la réglementation nationale concernant la quarantaine.

    loading  Loading Related Articles