Lichens on down wood in logged and unlogged forest stands


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Lichen communities of forests often appear to be negatively affected by timber harvest presumably because of reduction of suitable substrate and increased desiccation. We examined species richness and composition of lichens on wood of logs of the same decay class in unlogged stands (>140 years old) and logged, 20- to 30-year-old stands. There was no significant difference in species richness or mean lichen cover between logged and unlogged stands, but species composition differed, including species that were unique to either logged or unlogged stands. Crustose lichens accounted for 71% of rare species and all of the species occurring more commonly in unlogged stands; macrolichens accounted for 82% of common species and 60% of the species occurring more commonly in logged stands. Diameter at breast height and decay characteristics of down wood were the best predictors of lichen richness. Among lichen-rich, decay class 3 logs, relatively small amounts of retained down wood sustained lichen richness equivalent to unlogged stands. It appears important to ensure that decay classes favourable to lichens are retained after harvest.RésuméDans les forêts, les communautés de lichens semblent souvent être affectées négativement par la récolte de bois vraisemblablement parce qu'elle entraîne la perte de substrats appropriés et accentue la déshydratation. Nous avons examiné la composition et la richesse en espèces de lichens sur des billes de bois appartenant à la même classe de décomposition dans des peuplements non exploités âgés de plus de 140 ans et des peuplements exploités âgés de 20 à 30 ans. Il n'y avait pas de différence dans la richesse en espèces ou la couverture moyenne par les lichens entre les peuplements exploités et non exploités, mais la composition en espèces était différente, incluant la présence d'espèces propres soit aux peuplements exploités, soit aux peuplements non exploités. Les lichens crustacés représentaient 71% des espèces rares et toutes les espèces présentes plus fréquemment dans les peuplements non exploités. Les macrolichens représentaient 82% des espèces communes et 60% des espèces les plus communes dans les peuplements exploités. Les caractéristiques du diamètre à hauteur de poitrine et de la décomposition du bois au sol étaient les meilleurs prédicteurs de la richesse en lichens. Parmi les billes riches en lichens dans la classe de décomposition 3, une quantité relativement faible de billes au sol qui avaient été conservées supportaient une richesse en lichens équivalente à celles des peuplements non exploités. Il semble important de s'assurer que des classes de décomposition favorables aux lichens soient conservées après la récolte.

    loading  Loading Related Articles