Response of the cover of berry-producing species to ecological factors on the Kenai Peninsula, Alaska, USA


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Land managers on the Kenai Peninsula have responded to recent extensive infestations of forests by spruce beetles (Dendroctonus rufipennis (Kirby)) and associated increased fire risk with a variety of management approaches. To provide additional ecological information upon which to base these management prescriptions, we evaluated the response of the cover of berry species to variations in landscape factors and environmental conditions, including crown closure. Data were sufficient to describe the response of cover of bunchberry dogwood (Cornus canadensis), black crowberry (Empetrum nigrum), false toadflax (Geocaulon lividum), strawberryleaf raspberry (Rubus pedatus), lingonberry (Vaccinium vitis-idaea), and a combination of 24 other species through multinomial logistic regression. Crown closure and forest overstory type significantly influenced the cover of all berry species. Increasing crown closure had a negative effect on all berry species except strawberryleaf raspberry. Level of infestation by spruce beetles was significantly related to the cover of all species except lingonberry. Our findings indicate that spruce forests may be managed to enhance berry cover and that choice of management technique (e.g., timber harvest, prescribed fire) will likely result in different outcomes.RésuméSur la péninsule de Kenai, les aménagistes ont réagi aux grandes infestations récentes des forêts par le dendroctone de l'épinette (Dendroctonus rufipennis (Kirby)) et à l'augmentation du risque de feu qui y est associé par une variété d'approches d'aménagement. Afin de fournir de l'information écologique additionnelle pour appuyer ces prescriptions d'aménagement, nous avons évalué la réaction des espèces qui produisent des petits fruits aux variations des facteurs du paysage et des conditions environnementales, incluant la fermeture du couvert forestier. Les données étaient suffisantes pour décrire la réaction du couvert du cornouiller du Canada (Cornus canadensis), de la camarine noire (Empetrum nigrum), de la comandre livide (Geocaulon lividum), du framboisier rampant (Rubus pedatus), de l'airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea) et d'une combinaison de 24 autres espèces au moyen de la régression logistique multinomiale. La fermeture du couvert et le type d'étage dominant arborescent ont significativement influencé la couverture de toutes les espèces qui produisent des petits fruits. L'augmentation de la fermeture du couvert avait un effet négatif sur toutes les espèces qui produisent des petits fruits à l'exception du framboisier rampant. Le degré d'infestation du dendroctone de l'épinette était significativement relié au couvert de toutes les espèces à l'exception de l'airelle rouge. Nos résultats indiquent que les forêts d'épinette peuvent être aménagées pour accroître le couvert d'espèces qui produisent des petits fruits et que le choix de la technique d'aménagement (p. ex. récolte de bois, brûlage dirigé) produira vraisemblablement différents résultats.

    loading  Loading Related Articles