Long-term investigation of a deep-seated creeping landslide in crystalline rock. Part II. Mitigation measures and numerical modelling of deep drainage at Campo Vallemaggia


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

For more than 200 years, the villages of Campo Vallemaggia and Cimalmotto have been slowly moving on top of a deep-seated landslide in the southern Swiss Alps. Numerous mitigation measures have been carried out during this time to stabilize the landslide but with limited to no success. Those attempts largely focussed on minimizing erosion at the toe of the landslide. More recently, the need to stabilize the slope began to intensify, as with each passing year the two villages were being pushed closer to the edge of a 100 m high erosion front at the foot of the landslide. This led to an extensive investigation and monitoring campaign to better understand the factors controlling the landslide movements, which as reported in Part I (see companion paper, this issue), pointed to high artesian pore pressures as being the primary destabilizing mechanism. Here in Part II, the arguments supporting the need for a deep drainage solution are reported, as is the history, implementation, and measured response of the Campo Vallemaggia landslide to the various mitigative measures taken. Numerical modelling results are also presented, based on hydromechanically coupled distinct-element models, to help demonstrate why deep drainage succeeded where other mitigation measures failed.RésuméDepuis plus de 200 ans, les villages de Campo Vallemaggia et de Cimalmotto ont bougé lentement à la surface d'un glissement profond dans la partie sud des Alpes suisses. Plusieurs mesures de confortement ont été réalisées durant cette période pour stabiliser le glissement, mais avec peu ou pas de succès. Ces travaux se sont concentrés sur le contrôle de l'érosion au pied du glissement. Plus récemment, le besoin de stabiliser la pente est devenu critique alors que, avec chaque année qui passait, les deux villages se sont rapprochés de plus en plus près du bord d'un front d'érosion de 100 m de hauteur au pied du glissement. Ceci a conduit à une investigation étendue poussée et à une campagne de mesures pour mieux comprendre les facteurs contrôlant les mouvements du glissement qui, comme on en a fait état dans la Partie 1 de cet article, identifiaient les fortes pressions artésiennes comme étant les principaux mécanismes de déstabilisation. Ici dans la Partie 2, on fait rapport des arguments à l'appui du besoin d'une solution de drainage en profondeur, de même que de l'histoire, de la mise en place et de la réponse du glissement de Campo Vallemaggia aux diverses mesures de comfortement appliquées. On présente aussi plusieurs résultats de modélisations basées sur des modèles en éléments distincts hydro-mécaniques couplés pour aider à démontrer pourquoi le drainage profond a réussi là où d'autres mesures de confortement ont échoué.

    loading  Loading Related Articles