Prevalence and Correlates of Depression in Canada: Findings from the Canadian Community Health Survey

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Major depressive disorder (MDD) has a profound effect not only on mental health, but on all aspects of life, including employment, social functioning, and physical well-being. Depression has been associated with individual difference variables such as sex, social support, and negative childhood experiences. Other correlates of MDD include: suicidal ideation and action, distress, positive mental health and life satisfaction (both negative). Although extensive research has been done on the prevalence rate and correlates of depression, representative samples are not used often. The current study utilized data from the Canadian Community Health Survey–Mental Health (CCHS-MH) focus content cycle 2012, which contains a representative sample of the Canadian population. The main goal of this study was to explore prevalence rates and correlates of depression for the Canadian population. Having a representative sample from the CCHS-MH allows for more accurate inferences to be made about the population of Canada. The 12 months’ prevalence rate of MDD in Canada was found to be 4.7%, and the lifetime prevalence rate was found to be 11.2%. There exists a sex difference in the prevalence rates of MDD, with females being almost twice as likely to experience MDD during their lifetime compared to males (OR = 1.8). The relationship between MDD and suicide ideation, social support, negative childhood experiences, and other correlates are also discussed in detail.

Les troubles dépressifs majeurs (TDM) ont de profondes répercussions non seulement sur la santé mentale mais sur tous les aspects de la vie, y compris l’emploi, le fonctionnement social et le bien-être physique. La dépression a été associée à des variables individuelles différentes telles que le sexe, le soutien social et les expériences d’enfance négatives. D’autres corrélats de TDM comprennent : l’idéation et l’action suicidaire, la détresse, la santé mentale positive et la satisfaction de vivre (les deux étant négatives). Bien que de nombreuses recherches ont été faites sur les taux de prévalence et corrélats de la dépression, l’utilisation d’échantillons représentatifs est peu fréquente. L’étude actuelle a utilisé les données du contenu du cycle 2012 de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes - Santé mentale (ESCC-SM), lequel comprend un échantillon représentatif de la population canadienne. Le principal but de cette étude consistait à explorer les taux de prévalence et corrélats de dépression dans la population canadienne. L’accès à un échantillon représentatif de l’ESCC-SM permet d’effectuer des inférences plus exactes au sujet de la population canadienne. Le taux de prévalence annuel des TDM au Canada a été évalué à 4,7 % et le taux de prévalence au cours de la vie a été évalué à 11,2 %. Il y a une différence des taux de prévalence de TDM entre les sexes, les femmes étant deux fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de TDM au cours de leur vie. La relation entre les TDM et l’idéation suicidaire, le soutien social, les expériences d’enfance négatives et d’autres corrélats sont également abordés en détail.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles