Research Productivity and Impact of Professors in Canadian Undergraduate Psychology Programmes

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Professors in small departments do carry out research, and they can serve an important role in inspiring and preparing undergraduate students for graduate school. Although normative data of research productivity and impact of professors in Canadian psychology graduate departments have been reported, no normative data are available for professors in departments that offer undergraduate programmes only. Such normative data would provide a fuller picture of research productivity in academic psychology in Canada and help students in small departments identify mentors. In the present study, normative data of research productivity and impact for 165 professors in 14 Canadian psychology departments that offer only undergraduate programmes were provided through an analysis of data from publicly available databases. The results show that these professors (excluding 5 outliers) had a mean of 11.74 career-to-date peer-reviewed journal articles (Md = 9), 268 citations (Md = 130), and an h-index of 6.30 (Md = 5), and there were great variations on all measures. Most significant was that research field had significant effects on number of career-to-date publications and h-index, but research field was no longer a significant factor for the number of publications at their current institutions. As expected, there was a significant main effect of academic rank (p < .05) but no significant differences in productivity and impact between men and women. Limitations of using such archival data and implications of the findings for professors and students in undergraduate programmes are discussed.

Les professeurs de petits départements effectuent des recherches et peuvent jouer un rôle important en inspirant et en préparant les étudiants du premier cycle en vue d’études supérieures. Des données normatives sur la productivité et l’incidence de la recherche ont été publiées au sujet des professeurs des départements de psychologie offrant un programme d’études supérieures, mais il n’en existe pas sur les professeurs de départements qui offrent seulement des programmes de premier cycle. De telles données normatives permettraient de peindre un portrait plus complet de la productivité de la recherche au sein de la psychologie universitaire au Canada et aideraient les étudiants de petits départements à déterminer des mentors. Dans la présente étude, des données normatives sur la productivité et l’incidence de la recherche sont fournies pour 165 professeurs de 14 départements de psychologie d’universités canadiennes offrant uniquement des programmes de premier cycle; elles ont été dégagées de bases de données accessibles au public. Les résultats montrent que ces professeurs (sauf 5 anomalies) ont, au cours de leur carrière, publié en moyenne 11,74 articles dans des revues à comité de lecture (Md = 9), obtenu 268 citations (Md = 130), pour un facteur h (h-index) de 6,30 (Md = 5). Toutes les mesures comportaient d’importantes variations. Le domaine de recherche a un effet important sur le nombre de publications en carrière et le facteur h, mais il perdait de son importance quant au nombre d’articles publiés à leur institution actuelle. Comme on pouvait s’y attendre, le rang universitaire a un effet important (p < 0,5), mais on ne constate aucune différence au chapitre de la productivité et de l’incidence entre les hommes et les femmes. Sont présentées les limites d’un tel usage de données d’archives et les répercussions des résultats pour les professeurs et les étudiants de programmes de premier cycle.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles