Suicidal Ideation, Plans, and Attempts Among Public Safety Personnel in Canada


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Substantial media attention has focused on suicide among Canadian Public Safety Personnel (PSP; e.g., correctional workers, dispatchers, firefighters, paramedics, police). The attention has raised significant concerns about the mental health impact of public safety service, as well as interest in the correlates for risk of suicide. There have only been two published studies assessing lifetime suicidal behaviors among Canadian PSP. The current study was designed to assess past-year and lifetime suicidal ideation, plans, and attempts amongst a large diverse sample of Canadian PSP. Estimates of suicidal ideation, plans, and attempts were derived from self-reported data from a nationally administered online survey. Participants included 5,148 PSP (33.4% women) grouped into six categories (i.e., Call Centre Operators/Dispatchers, Correctional Workers, Firefighters, Municipal/Provincial Police, Paramedics, Royal Canadian Mounted Police). Substantial proportions of participants reported past-year and lifetime suicidal ideation (10.1%, 27.8%), planning (4.1%, 13.3%), or attempts (0.4%, 4.6%). Women reported significantly more lifetime suicidal behaviors than men (ORs = 1.15 to 2.62). Significant differences were identified across PSP categories in reports of past-year and lifetime suicidal behaviors. The proportion of Canadian PSP reporting past-year and lifetime suicidal behaviors was substantial. The estimates for lifetime suicidal behaviors appear consistent with or higher than previously published international PSP estimates, and higher than reports from the general population. Municipal/Provincial Police reported the lowest frequency for past-year and lifetime suicidal behaviors, whereas Correctional Workers and Paramedics reported the highest. The results provide initial evidence that substantial portions of diverse Canadian PSP experience suicidal behaviors, therein warranting additional resources and research.Le nombre de suicides survenus parmi les membres du personnel de la sécurité publique (PSP) au Canada (PSP : les travailleurs de services correctionnels, répartiteurs, pompiers, ambulanciers et policiers) a fait l’objet d’une importante attention médiatique. Cette attention a suscité des préoccupations importantes concernant l'impact de la santé mentale du service de la sécurité publique, ainsi qu’un intérêt au niveau des corrélations avec les risques de suicide. Il n'y a eu que deux études publiées sur les comportements suicidaires au long d’une vie parmi les membres du personnel de la sécurité publique au Canada. L’étude actuelle a été conçue pour évaluer le nombre d’idées, de projets et de tentatives de suicide au cours de la dernière année et pendant toute une vie parmi un large échantillon diversifié de membres du personnel de sécurité publique canadien. Les estimations d’idées, de projets et de tentatives de suicide ont été calculées à partir de données autodéclarées provenant d’une enquête nationale effectuée en ligne. Les participants comprenaient 5 148 membres du PSP (dont 33,4% de femmes) regroupés en six catégories (c.-à-d. opérateurs/répartiteurs de centre d’appels, travailleurs de services correctionnels, pompiers, policiers municipaux et provinciaux, ambulanciers et agents de la Gendarmerie royale du Canada). D’importantes proportions de participants ont déclaré avoir été victimes d’idées suicidaires (10,1 %, 27,8 %), de projets suicidaires (4,1 %, 13,3 %) ou de tentatives suicidaires (0,4 %, 4,6 %). Les femmes ont signalé un nombre significativement plus élevé de comportements suicidaires au long de leur vie que les hommes (rapport des cotes = 1,15 à 2,62). Des différences significatives ont été relevées entre les différentes catégories de membres du PSP en ce qui a trait aux déclarations de comportements suicidaires au cours de la dernière année et tout au long d’une vie. La proportion de membres du PSP canadien ayant déclaré avoir été victime de comportements suicidaires au cours de la dernière année ou au long de leur vie était considérable. Les estimations de comportements suicidaires au long d’une vie semblent être cohérentes avec les estimations de PSP internationales publiées précédemment et plus élevées que les déclarations de la population générale. Les policier municipaux/provinciaux ont connu la plus basse fréquence de comportements suicidaires au cours de la dernière année et au long de leur vie alors que les travailleurs des services correctionnels et les ambulanciers ont connu la fréquence la plus haute. Ces résultats apportent des premières preuves à l’effet que des portions importantes de membres divers du PSP canadien affichent des comportements suicidaires, justifiant la nécessité de ressources et de recherches supplémentaires.

    loading  Loading Related Articles