Mistrust, Anger, and Hostility in Refugees, Asylum Seekers, and Immigrants: A Systematic Review


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Western societies are witnessing major demographic changes because of human displacement. The September 11 attacks and the wars that followed have increased host societies’ feelings of hostility, anger, and mistrust toward refugees, asylum seekers, and immigrants, especially those from Arab countries. This systematic review aimed to gather available peer-reviewed literature regarding how society’s hostile attitudes and feelings of anger and mistrust toward these refugees may have a negative impact on their general well-being. It further aimed to identify whether society’s discrimination and negative feelings toward this population influence the refugees’ willingness to seek support from services provided by the host society and, simultaneously, to trust the helping professionals who provide the services. Twelve studies met the inclusion criteria. Results indicated that: (a) host societies’ mistrust, hostility, and discrimination expressed in overt or subtle ways toward refugees, asylum seekers, and immigrants have a harmful impact on their biopsychosocial well-being, often triggering feelings of helplessness, anger, frustration, and general mistrust; (b) society’s discriminatory attitudes and behaviours may lead refugees and asylum seekers to avoid social and health services even when needed, and to transfer their negative feelings onto helping professionals; and (c) immigration laws and policies may have deleterious effects on their biopsychosocial well-being, on society’s negative views of them, and on their own perception vis-à-vis available services and helping professionals. Some recommendations are provided to address these concerns.Les sociétés occidentales assistent actuellement à une évolution démographique importante dû au déplacement humain. Les attentats du 11 septembre et les guerres qui ont suivi ont eu pour effet d’augmenter, parmi les sociétés d’accueil, les sentiments d’hostilité, de colère et de méfiance à l’égard des réfugiés, des demandeurs d’asile et des immigrants, en particulier ceux des pays arabes. Le présent examen systématique visait à rassembler toute documentation évaluée par les pairs concernant la manière dont les attitudes et sentiments de colère et de méfiance à l’égard de ces réfugiés peuvent avoir un impact négatif sur leur bien-être général. Il visait également à déterminer si la discrimination de la société et les sentiments négatifs envers cette population peuvent influencer la volonté des réfugiés à trouver de l’aide parmi les services fournis par la société d’accueil et dans un même temps, leur disposition à faire confiance aux professionnels offrant les services. Au total, 12 études répondaient aux critères d’inclusion. Les résultats ont indiqué que : (a) la méfiance, l’hostilité et la discrimination exprimées par les sociétés d’accueil de façons explicite et implicite à l’égard des réfugiés, demandeurs d’asile et immigrants ont un effet négatif sur leur bien-être biopsychosocial, pouvant parfois déclencher des sentiments d’impuissance, de colère, de frustration et de méfiance générale; (b) les attitudes et comportements discriminatoires de la société d’accueil peuvent empêcher les réfugiés et demandeurs d’asile à solliciter de l’aide auprès des services sociaux et de la santé même en cas de besoin en plus de transférer leurs sentiments négatifs sur les professionnels aidants; et (c) les lois et politiques en matière d’immigration peuvent avoir des effets nuisibles sur leur bien-être biopsychosocial, sur les perceptions de la société à leur égard et sur leurs propres perceptions vis-à-vis les services offerts et les professionnels aidants. Certaines recommandations sont fournies pour répondre à ces préoccupations.

    loading  Loading Related Articles