Patterns of Symptomatology Over Time and Their Relation to Outcome

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The purpose of this study was to examine the association between characteristics of the symptomatology change curve (i.e., initial symptomatology, rate of change, and curvature) and final treatment outcome using a multilevel approach to account for therapist effects. The sample consisted of community clients (N = 492) seen by 204 student therapists at a training clinic. Linear, quadratic, and cubic trajectories of anxiety and depression symptomatology, as assessed by the Shorter Psychotherapy and Counselling Evaluation (sPaCE; Halstead, Leach, & Rust, 2007) were estimated. The multilevel quadratic trajectory best fit the data and depicted a descending curve (partial U-shaped). The quadratic growth parameters (intercept, slope, quadratic) were used as predictors of final treatment outcome as assessed by the Outcome Questionnaire-45.2 (OQ-45.2; Lambert et al., 1996). Patterns for two different successful outcomes, as conceptualised by (a) change in general symptomatology and (b) reliable improvement, were identified. For symptom change, successful outcomes followed a pattern of low initial levels of depression and anxiety, high initial rates of change, and high (flattening after initial drop) curvature, and the pattern applied to both within- and between-therapist levels. For reliable improvement at within-therapist level, successful outcomes followed a pattern of high initial rate of change and high curvature. For reliable improvement at between-therapist level, successful outcomes were associated with a pattern of low initial levels of depression and anxiety. Implications for clinical practice are discussed.

Le but de cette étude était d'examiner l'association entre les caractéristiques de la courbe de variation de la symptomatologie (c.-à-d., la symptomatologie initiale, le taux de variation et la courbure) ainsi que le résultat du traitement final en utilisant une approche à niveaux multiples pour tenir compte des effets du thérapeute. L'échantillon était composé de clients de la collectivité (N = 492) vus par 204 thérapeutes étudiants lors d'une clinique de formation. Des trajectoires de symptômes d'anxiété et de dépression linéaires, quadratiques et cubiques, telles qu’évaluées par l’évaluation de psychothérapie et de counseling abrégée (sPaCE; Halstead, Leach, & Rust, 2007), ont fait l’objet d’estimations. La trajectoire quadratique à niveaux multiples reflète le mieux les données et est illustrée par une courbe descendante (en forme de U partiel). Les paramètres de croissance quadratique (interception, pente, quadratique) ont été employés comme indicateurs de résultats du traitement final, tel qu’évalué par le Questionnaire sur les résultats - 45.2 (OQ-45.2; Lambert et al., 1996). Deux modèles représentant deux différentes issues positives, tels que définis par (a) une variation de la symptomatologie générale et (b) une amélioration fiable, ont été identifiés. Pour ce qui est de la variation des symptômes, les issues positives suivaient un schéma de faibles niveaux initiaux de dépression et d’anxiété, de hauts niveaux initiaux de variation et de haute (s’aplanissant après la chute initiale) courbure, le schéma s’appliquant aux niveaux inter-thérapeutes et intra-thérapeutes. Dans le cas de l’amélioration fiable au niveau intra-thérapeute, les issues positives suivaient le schéma du taux de variation initial élevé et d’une courbure élevée. Pour ce qui est d’une amélioration fiable au niveau inter-thérapeutes, les issues positives ont été associées à un modèle de faibles niveaux initiaux de dépression et d’anxiété. On y aborde aussi les conséquences pour les praticiens cliniciens.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles