Is Nature Relatedness a Basic Human Psychological Need? A Critical Examination of the Extant Literature

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Most of the world’s population in developed regions lives in urban areas, with this proportion growing annually. A key question regarding this trend is the effects that reduced contact with nature may have on human well-being and functioning. In this paper, we propose to evaluate, using the empirical literature, the hypothesis that human beings have a basic psychological need for nature relatedness. This proposition could have positive benefits for human well-being, the way we design human environments and communities, and the natural environment itself if properly evidenced; however, to date, no article has evaluated the extant literature for such a purpose. The objective of this paper is to use previous conceptualisations of basic psychological needs, and the criteria proposed by Baumeister and Leary (1995) and Sheldon (2011) to critically examine whether enough evidence exists to support this proposition. Research from diverse research areas are reviewed, with conclusions drawn for each criterion as well as for the overall literature. In general, research supports the proposition for a basic psychological need for nature relatedness, with stronger evidence pointing to the idea of this as a need-as-requirement than a need-as-motive, though both are well-evidenced.

La population mondiale des régions développées vit majoritairement en zone urbaine, et cette proportion croît d’année en année. La principale question concernant cette tendance a trait aux effets éventuels du contact réduit avec la nature sur le mieux-être et le fonctionnement humain. Dans le présent article, nous proposons d’évaluer, au regard des écrits empiriques, l’hypothèse voulant que les êtres humains aient un besoin psychologique fondamental de liaison avec la nature. Cette proposition, si elle est dûment étayée, pourrait avoir des effets positifs sur le mieux-être humain, sur la façon dont nous concevons les collectivités et les milieux humains, ainsi que sur l’environnement naturel. Or, à ce jour, aucun article n’a évalué les publications existantes dans un tel objectif. Le présent article vise à utiliser les conceptualisations établies des besoins psychologiques de base ainsi que les critères proposés par Baumeister et Leary (1995) ainsi que Sheldon (2011) pour examiner de manière critique s’il existe suffisamment de preuves pour étayer cette proposition. La recherche effectuée dans divers domaines sera examinée, et des conclusions seront tirées pour chaque critère, ainsi que pour la documentation dans son ensemble. De manière générale, la recherche confirme la proposition voulant que l’humain ait un besoin psychologique fondamental de liaison avec la nature. Des preuves mieux étayées semblent indiquer qu’il s’agit d’un besoin motivé par la nécessité plutôt que par la volonté, même si ces deux possibilités sont bien démontrées.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles