The Effect of Metastereotyping on Judgements of Higher-Status Outgroups When Reciprocity and Social Image Improvement Motives Collide

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Two experiments examined the effect of metastereotype valence on high and low identifiers' judgments of an outgroup. As high identifiers are strongly emotionally invested in the ingroup, we expected that such group members would feel angry when they activate negative metastereotypes which would correspondingly lead to less favourable evaluation of the outgroup. We further expected this pattern to be particularly visible when high identifiers could communicate their dissatisfaction to an outgroup (but not an ingroup) audience presumably to persuade the outgroup to reevaluate their attitudes toward the ingroup. We did not expect low identifiers to reflect the valence of metastereotypes in their outgroup attitudes and judgments, given their weak emotional ties with the ingroup and because such members are likely to feel that metastereotypes do not apply to them personally. Results from two experiments (Study 1, N = 78; Study 2, N = 80) supported these predictions and are discussed in light of the implications of metastereotyping for intergroup relations.

Deux expériences visaient à examiner l'effet de la valence des métastéréotypes sur les jugements sur un exogroupe de la part d'individus s'identifiant hautement ou faiblement à leur endogroupe. Étant donné que les individus s'identifiant hautement à l'endogroupe y sont grandement investis sur le plan affectif, on s'attendait à ce qu'ils ressentent des sentiments de colère lors de l'expression de métastéréotypes négatifs, ce qui mènerait à leur évaluation moins favorable de l'exogroupe. De plus, on s'attendait à ce que cette tendance soit particulièrement évidente lorsque ces individus communiquent leurs insatisfaction à un exogroupe (et non pas à l'endogroupe), probablement pour persuader l'exogroupe de réévaluer ses attitudes à l'égard de l'endogroupe. Les auteurs ne s'attendaient pas à ce que les individus s'identifiant peu à l'endogroupe reflètent la valence des métastéréotypes dans les attitudes et les jugements à l'égard de l'exogroupe, d'une part, en raison de leurs faibles liens affectifs avec l'endogroupe, d'autre part, parce que ces membres ont tendance à croire que les métastéréotypes ne s'appliquent pas à eux. Les résultats des deux études (étude 1, N = 78; Étude 2, N = 80) appuient ces prédictions. Les auteurs en discutent à la lumière des répercussions des métastéréotypes dans les relations intergroupes.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles