Reduced Autobiographical Memory Specificity as an Emotional Avoidance Strategy in Opioid-Dependent Patients

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

This study investigates the reduced specificity of autobiographical memories in opioid-dependent patients and examines whether this phenomenon corresponds to an avoidance strategy in opioid-dependent patients and among the general population. Thirty opioid-dependent patients and 30 control participants were given Williams’ and Scott’s Autobiographical Memory Test (AMT) to evaluate the level of memory specificity. The use of cognitive avoidance strategy was measured with the Cognitive Avoidance Questionnaire (CAQ) and the level of depression with the Beck Depression 13 inventory (BDI 13). The AMT results confirm reduced memory specificity in the dependent patients, both for dependent patients with a depression diagnosis and for nondepressive dependent patients. Results also depict that the more participants (patients and control) use cognitive strategies of avoidance, the less they recall specific memories with the AMT. These data support the emotional avoidance hypothesis of reduced memory specificity in opioid-dependent patients and in the general population, regardless of a diagnosis of depression. Further research is needed to identify the emotion regulation function of reduced specificity in dependent patients. Furthermore, our findings do not exclude the implication of other mechanisms within autobiographical memory retrieval bias for dependent patients, such as a deficit of executive control.

Cette recherche examine la précision réduite des souvenirs autobiographiques de patients ayant une dépendance aux opiacés et cherche à déterminer si ce phénomène correspond à une stratégie d’évitement parmi ces patients et parmi la population en général. On a fait subir à 30 patients ayant une dépendance aux opiacés et à 30 participants formant un groupe témoin le test de la mémoire autobiographique (AMT) de William et Scott afin d’évaluer le niveau de précision de leur mémoire. Le recours à une stratégie d’évitement cognitif a été mesuré au moyen du Questionnaire d’évitement cognitif (QEC; Cognitive Avoidance Questionnaire – CAQ), et le niveau de dépression, au moyen de l’Échelle de dépression de Beck (BDI 13). Les résultats de l’AMT confirment une précision réduite de la mémoire chez les patients ayant une dépendance, tant chez ceux ayant un diagnostic de dépression que chez ceux ne souffrant pas de dépression. Les résultats révèlent aussi que plus les participants (patients et groupe témoin) utilisaient des stratégies d’évitement cognitif, moins ils avaient de souvenirs précis, selon l’AMT. Ces données appuient l’hypothèse d’évitement émotionnel de la précision réduite de la mémoire parmi les patients ayant une dépendance aux opiacés et parmi la population en général, peu importe le diagnostic de dépression. Il faudra effectuer d’autres recherches pour déterminer la fonction de régulation des émotions de la précision réduite chez les patients ayant une dépendance. En outre, les résultats de cette étude n’excluent pas l’effet d’autres mécanismes dans le biais de récupération des souvenirs autobiographiques chez les patients ayant une dépendance, tel qu’un déficit sur le plan de la maîtrise des ressources.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles