Late Pleistocene stratigraphy and chronology of lower Chehalis River valley, southwestern British Columbia: evidence for a restricted Coquitlam Stade

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Sediments in lower Chehalis valley span middle Wisconsin (Olympia nonglacial interval) to Holocene time. Sediments are divided into six units with chronological control provided by 14 new radiocarbon ages. Fluvial gravel spans the transition from the late Olympia nonglacial interval to the early Fraser Glaciation. Glaciolacustrine sedimentation represents the first definitive glacial activity in the valley and indicates that Vashon ice in the Fraser Lowland blocked the mouth of the Chehalis valley at ca. 18–17 ka BP. Ice then flowed down the Chehalis valley. The Chehalis valley deglaciated while ice persisted in the Fraser Lowland, forming another lake. After this lake drained, terraces and fans formed. This style of glaciation–deglaciation is typical of many watersheds peripheral to the Fraser Lowland in that local valley ice was slightly out of phase with ice in the lowland. This resulted in glacial lakes forming during both advance and retreat phases. However, in contrast to watersheds in the northwestern Fraser Lowland, no definitive evidence of a Coquitlam ice advance was found within the Chehalis valley. Although glaciers in the area were likely active and advancing, data from the Chehalis valley indicates that they were not as extensive as previously thought. Since ice source areas in the northeastern Fraser Lowland are in the leeward area of the Coast Mountains, it is suggested that lower precipitation resulted in limited glacier activity there during the Coquitlam Stade.

Les sédiments dans le bas de la vallée de la rivière Chehalis couvrent l'intervalle entre le Wisconsinien moyen (intervalle non glaciaire Olympia) et l'Holocène. Les sédiments sont regroupés en six unités et 14 nouveaux âges radiocarbone fournissent un contrôle chronologique. Le gravier fluvial couvre la transition entre l'intervalle non glaciaire Olympia et la glaciation du Fraser précoce. La sédimentation glacio-lacustre représente la première activité glaciaire définitive dans la vallée et indique que la glace Vashon, dans les basses terres de la rivière Fraser, a bloqué l'embouchure de la vallée de la rivière Chehalis vers 18–17 ka avant notre ère. La glace s'est ensuite écoulée le long de la vallée de la rivière Chehalis. La vallée de la rivière Chehalis se libérait de la glace alors que la glace persistait dans les basses terres de la rivière Fraser, formant un autre lac. Une fois ce lac drainé, des terrasses et des deltas alluvionnaires se sont formés. Ce style de glaciation/déglaciation est typique de plusieurs bassins versants en périphérie des basses terres de la rivière Fraser en ce que la glace de la vallée locale était légèrement déphasée par rapport à la glace dans les basses terres. Cela a créé des lacs glaciaires à la fois durant les phases de progression et de retrait. Toutefois, contrairement aux bassins versants dans les basses terres du nord-ouest de la rivière Fraser, aucune évidence définitive d'une avancée de glace Coquitlam n'a été trouvée dans la vallée de la rivière Chehalis. Bien que les glaciers de la région aient été actifs et qu'ils avançaient, les données provenant de la vallée de la rivière Chehalis indiquent qu'ils n'étaient pas aussi étendus que l'on ne l'aurait cru. Étant donné que les régions source de la glace dans le nord-est des basses terres de la rivière Fraser sont sous le vent par rapport aux montagnes de la côte, nous proposons que les précipitations moins abondantes ont conduit à une activité glaciaire limitée durant l'étage Coquitlam.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles