Permian exhumation of the Buffalo Pitts orogenic peridotite massif, northern Cordillera, Yukon

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We report the results of a geochemical and U–Pb zircon geochronological study aimed at constraining the timing and tectonic setting of the exhumation of an orogenic peridotitic mantle massif in central Yukon within northern Canadian Cordillera. The Buffalo Pitts orogenic massif is inferred to have been exhumed into continental metasedimentary rocks within the pericratonic Yukon–Tanana terrane. Structurally admixed with the peridotite were boudins of metaleucogabbro and metatroctolite. A metamorphic aureole, defined by migmatite with abundant leucosome, characterizes the metasedi mentary wall rocks to the massif. Whole-rock chemical analyses indicate significant light rare-earth element enrichment of the leucogabbro and the metatroctolite, characteristics commonly ascribed to within-plate or rift settings. Crystallization of the leucogabbro occurred at 261.5 ± 2.3 Ma. The metatroctolite yields a similar crystallization age. These ages are coeval with metamorphism of the wall rocks to the orogenic massif, as indicated by leucosome crystallization at 262.3 ± 0.43 Ma. These geochemical and geochronological data are consistent with the orogenic massif having been exhumed within a continental rift at about 262 Ma, giving rise to metamorphism of the upper crustal rocks into which the massif was exhumed, and coeval with rift-related magmatism. Regional considerations suggest that rifting occurred within the back arc of a northeast-facing magmatic arc, represented by the Klondike schist. Coeval eclogite and blueschist along the northeast margin of the Yukon–Tanana terrane may mark the paleo-trench, along which a southwest-dipping slab is assumed to have subducted beneath Yukon–Tanana terrane.

Nous présentons les résultats d'une étude géochimique et géochronologique U–Pb sur zircons dont le but était de préciser le moment et l'environnement tectonique de l'exhumation d'un massif orogénique de péridotite du manteau dans le centre du Yukon à l'intérieur de la Cordillère canadienne. Le massif orogénique de Buffalo Pitts aurait été exhumé pour se retrouver dans des roches métasédimentaires à l'intérieur du terrane péricratonique de Yukon–Tanana. Des boudins de métaleucogabbro et de métatroctolite sont mélangés à la structure de la péridotite. Une auréole métamorphique, caractérisée par une migmatite avec d'abondants leucosomes, caractérise les épontes de roches métasédimentaires du massif. Des analyses chimiques sur la roche entière indiquent un enrichissement important en terres rares légères du leucogabbro et de la métatroctolite, des caractéristiques habituellement assignées à des environnements de plaques ou de distension. La cristallisation du leucogabbro s'est effectuée vers 261,5 ± 2,3 Ma et la métatroctolite a donné un âge de cristallisation semblable. Ces âges sont contemporains avec le métamorphisme des roches des épontes du massif orogénique, tel qu'indiqué par la cristallisation des leucosomes vers 262,3 ± 0,43 Ma. Ces données géochimiques et géochronologiques concordent avec les interprétations selon lesquelles le massif orogénique aurait été exhumé durant une distension continentale vers 262 Ma et qu'il est contemporain d'un magmatisme associé à la distension. Selon des considérations régionales, la distension se serait produite dans l'arrière-arc d'un arc magmatique exposé au nord-est et représenté par le schiste Klondike. Une éclogite et un schiste bleu contemporains situés le long de la bordure nord-est du terrane de Yukon–Tanana pourraient marquer la paléotranchée le long de laquelle une dalle à pendage sud-ouest aurait glissé par subduction sous le terrane de Yukon–Tanana.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles