Pain: Past, Present and Future

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Descartes' concept that pain is produced by a direct, straight-through transmission system from injured tissues in the body to a pain centre in the brain has dominated pain research and therapy until recently. The gate control theory of pain, published in 1965, proposes that a mechanism in the dorsal horns of the spinal cord acts like a gate which inhibits or facilitates transmission from the body to the brain on the basis of the diameters of the active peripheral fibers as well as the dynamic action of brain processes. As a result, psychological variables such as past experience, attention and other cognitive activities have been integrated into current research and therapy on pain processes. The gate control theory, however, is not able to explain several chronic pain problems, such as phantom limb pain, which require a greater understanding of brain mechanisms. A new theory of brain function, together with recent research that has derived from it, are described. They throw light on complex pain problems and have important implications for basic assumptions in psychology.

Le concept de Descartes selon lequel la douleur est produite par un système de transmission directe de la douleur, depuis les tissus blessés dans le corps jusqu'à un centre de la douleur dans le cerveau, a orienté les recherches sur la douleur et la thérapie jusqu'à tout récemment. Selon la théorie du contrôle d'entrée, qui remonte à 1965, un mécanisme logé dans les cornes supérieures de la moelle agit comme une barriére inhibant ou facilitant la transmission de la douleur, du corps au cerveau, en fonction des diamètres des fibres périphériques actives et de l'action dynamique des processus cérébraux. Des variables psychologiques telles l' expérience et l'attention et d'autres facteurs cognitifs ont donc été intégrés aux recherches actuelles sur les processus reliés à la douleur, ainsi qu'à la thérapie. La théorie du contrôle d'entrée ne permet cependant pas d'expliquer plusieurs problèmes chroniques, dont la douleur du membre fantôme, qui exigent une plus grande compréhension des mécanismes cérébraux. Le rapport renferme la description d'une nouvelle théorie de la fonction cervicale et des recherches effectuées récemment à partir de cette théorie. Ces recherches jettent une lumierè sur les problèmes complexes reliés à la douleur et ont d'importantes répercussions sur les hypothèses de base en psychologie.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles