Categorization of Environmental Sounds

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

This paper investigates the way in which people categorize environmental sounds in their everyday lives. Previous research has shown that isolated environmental sounds are categorized on the basis of high-level semantic features when the sounds can be attributed to specific sound sources. However, in the presence of numerous sound sources, as occur in most real-world situations, the process of source identification is often hindered. In the present study, a free categorization task with open-ended verbal descriptions was used to investigate auditory categories for environmental sounds in complex real-world sonic environments. Two main categories emerged from the free-sort, reflecting the absence or presence of human activity in relation to hedonic judgments. At a subordinate level, subcategories were mediated by the participant's reported interactions with the environment through socialized activities. The spontaneous verbal descriptors collected were successful in discriminating categories. These findings indicate that complex environmental sounds are processed and categorized as meaningful events providing relevant information about the environment. The relevance of situational factors in categorization and the notion of auditory category in its relation to linguistic labeling are then discussed.

Cet article examine la façon dont les gens catégorisent les bruits de l'environnement dans leur vie quotidienne. Des travaux antérieurs ont montré que les bruits isolés sont catégorisés selon des attributs sémantiques de haut niveau lorsque ces bruits peuvent êtres attribués à des sources sonores. Cependant, la présence simultanée de nombreuses sources sonores rend le processus d'identification de sources difficile dans les ambiances sonores auxquelles nous sommes exposés quotidiennement. Dans la présente étude, un test de catégorisation libre avec verbalisation permet d'identifier les catégories auditives de bruit de l'environnement élaborées à partir de scènes sonores complexes du quotidien. Une première distinction émerge entre les ambiances à dominante de bruits d'activité humaine et les ambiances à dominante de bruits de circulation, en relation avec des jugements hédoniques. À un niveau subordonné, le processus de catégorisation opère selon les interactions possibles avec l'environnement au travers d'activités sociales. De plus, les verbalisations libres permettent de discriminer les catégories principales. Ces résultats indiquent que les ambiances sonores complexes sont traitées et catégorisées comme événements porteurs de sens et sources d'information concernant l'environnement. Enfin, la pertinence de facteurs situationnels pour la catégorisation ainsi que les notions de catégories auditive et linguistique sont discutées.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles