How the Baby Learns to See: Donald O. Hebb Award Lecture, Canadian Society for Brain, Behaviour, and Cognitive Science, Ottawa, June 2015

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Hebb’s (1949) book The Organisation of Behaviour presented a novel hypothesis about how the baby learns to see. This article summarizes the results of my research program that evaluated Hebb’s hypothesis: first, by studying infants’ eye movements and initial perceptual abilities and second, by studying the effect of visual deprivation (e.g., congenital cataracts) on later perceptual development. Collectively, the results support Hebb’s hypothesis that the baby does indeed learn to see. Early visual experience not only drives the baby’s initial scanning of objects, but also sets up the neural architecture that will come to underlie adults’ perception.

L’ouvrage de Hebb (1949) intitulé The Organisation of Behaviour présentait une hypothèse novatrice selon laquelle le bébé apprend à voir. Le présent article résume les résultats de mon programme de recherche qui consistait à évaluer l’hypothèse de Hebb : premièrement, en étudiant les déplacements de l’oeil du bébé et ses capacités perceptuelles initiales et deuxièmement, en étudiant l’effet de la privation visuelle (par ex. en raison de cataractes congénitales) sur le développement perceptuel ultérieur. Collectivement, les résultats appuient l’hypothèse de Hebb suggérant que le bébé apprend effectivement à voir. Les expériences visuelles précoces entraînent non seulement le balayage initial des objets par le bébé mais aussi, établit l’architecture neurale qui servira de base à la perception de l’adulte.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles