Automatic Effects of No-Go Instructions

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Previous research has indicated that stimulus–response mappings that have been instructed but never applied overtly before can lead to automatic response biases when they are irrelevant. In the present study, we investigated whether the same applies to no-go instructions, which relate a stimulus to a no-go response. The results of 2 experiments suggest that a no-go instruction that has never been practiced overtly before can automatically bias responding when it is irrelevant. In addition, the automatic effect of a no-go instruction was similar in size to the automatic effect of a go instruction. Finally, the automatic effect of an unpracticed no-go instruction tended to be larger than the automatic effect of an overtly practiced no-go instruction. We propose that (a) associations between a stimulus and the requirement to stop can be formed on the basis of instructions and without overt practice, (b) these associations may be functionally equivalent to associations formed on the basis of go instructions, and (c) overtly practiced no-go instructions and unpracticed no-go instructions are represented in different formats.

Des recherches antérieures ont montré que le mappage de stimuli-réponses ayant fait l’objet de consignes mais n’ayant jamais été pratiqués ouvertement dans le passé pouvait entraîner des réponses automatiques biaisées lorsque ces derniers ne sont pas pertinents. Dans la présente étude, nous avons examiné si le même principe s’appliquait aux consignes d’inhibition, qui relient un stimulus à une réponse d’inhibition. Les résultats des deux expériences suggèrent qu’une consigne d’inhibition qui n’a jamais été pratiquée ouvertement dans le passé peut automatiquement biaiser la réponse lorsque cette dernière n’est pas pertinente. En outre, l’effet automatique d’une consigne d’inhibition était semblable en termes d’importance à l’effet automatique d’une consigne d’exécution. Enfin, l’effet automatique d’une consigne d’inhibition non-pratiquée était généralement plus marqué que l’effet automatique d’une consigne d’inhibition ouvertement pratiquée. Nous proposons que (a) les associations entre un stimulus et l’obligation d’arrêter puissent être formées sur la base de consignes et sans pratique ouverte, (b) ces associations puissent être égales sur le plan fonctionnel à des associations formées sur la base de consignes d’exécution, et (c) les consignes d’inhibition ouvertement pratiquées et les consignes d’inhibition non-pratiquées soient représentées dans des formats différents.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles