Using the Locus-of-Slack Logic to Determine Whether Inhibition of Return in a Cue–Target Paradigm Is Delaying Early or Late Stages of Processing

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Inhibition of return (IOR) is a phenomenon characterized by slower responses to targets at cued locations relative to those at uncued locations. Based on the results of previous research, it has been suggested that IOR affects a process at the input end of the processing continuum when it is generated while the reflexive oculomotor system is suppressed (cf. Satel, Hilchey, Wang, Story, & Klein, 2013). To test this theory, we employed a modified psychological refractory period paradigm designed to elicit input IOR with visual stimuli, allowing us to use the locus-of-slack logic to determine whether an early or late stage of processing was inhibited by IOR. On each trial a visual cue was presented, followed by an auditory target (T1) and visual target (T2) separated by a target–target onset asynchrony (TTOA) of varying lengths (200 ms, 400 ms, or 800 ms). Participants (31 young adults) were instructed to ignore the cue and respond to the targets as quickly and accurately as possible. Eye tracking was used to ensure that participants actively suppressed eye movements during trials. As predicted, the inhibitory effect of the cue was observed at the longest TTOA but not when TTOAs were short, supporting our hypothesis that, when generated while the reflexive oculomotor system is suppressed, IOR affects processing before response selection.

L’inhibition de retour (IOR) est le phénomène selon lequel les réponses à des cibles seraient plus lentes lorsque ces dernières se trouvent dans des localisations indicées par rapport à des localisations non-indicées. D’après les résultats de recherches antérieures, il a été suggéré que l’IOR affecte un processus à l’entrée du continuum de traitement lorsque ce dernier est généré alors que le système de réflexe oculomoteur est supprimé (cf. Satel, Hilchey, Wang, Story, & Klein, 2013). Pour valider cette théorie, nous avons employé une version modifiée du paradigme de période réfractaire psychologique conçu pour susciter des IOR avec stimuli visuels, nous permettant d’utiliser la logique locus-of-slack afin de déterminer si soit un stade précoce ou avancé du traitement a été inhibé par l’IOR. Lors de chaque essai, un signal visuel était présenté suivi d’une cible auditive (T1) et d’une cible visuelle (T2), tous séparés par une asynchronie de début cible-cible (TTOA) de longueur variable (200 ms, 400 ms ou 800 ms). Les participants (31 jeunes adultes) ont reçu comme instruction d’ignorer le signal et de réagir aux cibles aussi rapidement et précisément que possible. Un oculomètre a été employé afin de s’assurer que les participants supprimaient activement les déplacements oculaires pendant les essais. Comme prévu, l’effet inhibiteur de l’indice a été observé pendant la TTOA la plus longue mais pas lors des TTOA courts, appuyant notre hypothèse selon laquelle, quand l’IOR est généré en simultané avec la suppression du système de réflexe oculomoteur, l’IOR affecte le traitement avant la sélection de réponse.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles