An Eye-Tracking Examination of Readers’ Sensitivity to Pragmatic Scope Information During the Processing of Conditional Inducements


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Previous research into conditional inducements has shown that readers are sensitive after reading such conditionals to pragmatic scope differences between promises and threats; specifically, threats can be referred to as promises, but promises cannot be referred to as threats. Crucially, previous work has not revealed whether such scope effects emerge while processing the conditional itself. In the experiment reported here, participants’ eye movements were recorded while they read vignettes containing conditional promises and threats. We observed a reading time penalty on the conditional itself when participants read a conditional promise that was described as a “threat” (e.g., Liam threatened Perry “if you tell dad, then I’ll take equal responsibility”). There was no such penalty when the word “promise” was presented before a conditional threat. These results suggest that readers are sensitive during reading of the conditional itself to pragmatic scope differences between “threats” and “promises.”RésuméLa recherche antérieure portant sur les stimulations conditionnelles a démontré que les lecteurs sont sensibles aux différences de portée pragmatique entre les promesses et les menaces après avoir été exposés à de tels éléments conditionnels en condition de lecture. Plus particulièrement, les menaces peuvent être qualifiées de promesses, alors que les promesses ne peuvent être qualifiées de menaces. Essentiellement, les travaux réalisés précédemment n’ont pas permis de constater si de tels effets apparaissent au moment de traiter l’élément conditionnel lui-même. Dans l’expérience rapportée aux présentes, les mouvements des yeux des participants ont été enregistrés pendant qu’ils lisaient des vignettes comportant des promesses et des menaces conditionnelles. Nous avons observé une pénalisation en temps sur l’élément conditionnel lui-même lorsque les participants lisaient une promesse conditionnelle décrite comme une « menace » (p. ex. Liam a menacé Perry comme ceci : « Si tu le dis à papa, je prendrais une part égale de responsabilité »). Une telle pénalisation n’apparaissait pas lorsque le mot « promesse » était ajouté avant une menace conditionnelle. Ces résultats donnent à penser que les lecteurs sont sensibles, durant la lecture de l’élément conditionnel lui-même, des différences de portée pragmatique entre les « menaces » et les « promesses ».

    loading  Loading Related Articles