Bioenergetics and nitrogen balance of the European eel (Anguilla anguilla) fed at high and low ration levels

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

European eel (Anguilla anguilla) were fed either high or low ration levels (1.33 and 0.48% body weight·day1). Eight periods of continuous 24-h respirometry in flow-through conditions were conducted over 70 days to simultaneously examine nitrogen and energy budgets without resorting to the calculation of parameters by difference. Food and oxygen consumption; ammonia, urea, and nitrate-nitrite excretion; and growth production were measured. Nitrogen budgets successfully accounted for 89.6–101.2% of the consumed nitrogen. Energy budgets accounted for 53.4–92.3% of the consumed energy. From the ammonia quotients (AQ), 54.4–57.7% of the available protein was oxidized at high ration, and 59.7–133.5%, at low ration level. To satisfy maintenance requirements, 0.28 mg N·g−1·day−1 was required. At 25°C eels were calculated to have a rate of standard metabolism of 83.3 J·g1·day−1, which is comparable with the range published for other species at this temperature. These data suggest that eels do not have a particularly low metabolic rate, as is commonly assumed in the eel rearing industry, and that the relatively inactive lifestyle associated with the eel masks a metabolic rate in common with other, more active, fish.

Des anguilles d'Europe (Anguilla anguilla) ont été soumises à des rations alimentaires abondantes ou restreintes (1,33 et 0,48% du poids corporel·jour−1). Huit séances de respirométrie continue d'une durée de 24 h en écoulement continu ont été réalisées sur une période de 70 jours en vue d'examiner conjointement le bilan de l'azote et le bilan énergétique sans avoir à déduire les paramètres par calcul des différences. Les paramètres suivants ont été mesurés: consommation de nourriture et d'oxygène; excrétion d'ammoniac, d'urée et de nitrate/nitrite; et croissance. Le bilan de l'azote a expliqué 89,6–101,2% de la consommation d'azote, et le bilan énergétique, 53,4–92,3% de l'énergie consommée. À partir des quotients d'ammoniac (QA), 54,4–57,7% des protéines disponibles ont été oxydées chez les anguilles ayant reçu des rations abondantes; ce pourcentage atteignait 59,7–133,5% chez les anguilles soumises à un régime alimentaire restreint. Pour satisfaire aux exigences de la maintenance, un apport de 0,28 mg N·g1·jour−1 était nécessaire. À 25°C, on a calculé que les anguilles présentaient un métabolisme standard de 83,3 J·g1·jour−1; cette valeur se compare à l'éventail des mesures publiées pour d'autres espèces de poissons à cette température. Ces données contredisent l'impression largement répandue dans le secteur de l'élevage d'anguilles selon laquelle les anguilles ont un métabolisme particulièrement lent et donnent à croire que le mode de vie relativement inactif des anguilles contribue à masquer une vitesse de métabolisme comparable à celle d'autres espèces de poissons plus actifs.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles