Effects of stock-specific and environmental factors on the feeding migration of Atlantic salmon (Salmo salar) in the Baltic Sea


    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Atlantic salmon (Salmo salar L.) stocks in the Baltic Sea are mainly exploited during their sea migration. The offshore fishery in the feeding grounds of these salmon permitted us to analyse the migrations of certain stocks on the basis of tag recovery data. Four salmon stocks from rivers draining into Bothnian Bay (25°E, 65.5°N) were selected for study. During 1984–1991, about 135 000 2-year-old hatchery-reared smolts were tagged and released. We applied logit models, with the site of recovery as a multicategory response variable, to analyse the distribution of tag recoveries in the Baltic Sea feeding grounds. The results showed the combined influence of stock, prey abundance, and smolt size on the spatial marine distribution of the salmon. Although stock-specific sea migration patterns were apparent, annual environmental factors had a stronger influence on the sea migration route of salmon than did the stock factor. The salmon released as small smolts (total length ≤ 17.0 cm) were more frequently caught farther from the release site than were those released as larger smolts (>17 cm). The abundance of suitable prey (age 0+ herring) in the year of smolt release was found to be a key factor influencing the migration distance. The salmon released in the years of strong herring recruitment in the Gulf of Bothnia had a higher probability to stay in the Bothnian Sea for feeding and not to migrate farther south.RésuméLes stocks de saumon atlantique (Salmo salar L.) de la mer Baltique sont surtout exploités durant leur migration en mer. La pêche hauturière dans les aires d'alimentation de ces saumons nous a permis d'analyser les migrations de certains stocks grâce aux données de récupération de marques. Nous avons choisi quatre stocks de saumon de rivières qui se jettent dans le golfe de Botnie (25°E, 65,5°N). De 1984 à 1991, environ 135 000 smolts de 2 ans élevés en écloserie ont été marqués et lâchés. Nous avons appliqué des modèles logit, avec le site de recapture comme variable de réponse multicatégorie, pour analyser la distribution des récupérations de marques dans les aires d'alimentation de la Baltique. Les résultats ont révélé l'existence d'une influence combinée du stock, de l'abondance des proies et de la taille des smolts sur la distribution spatiale des saumons en mer. Bien que des profils de migration propres aux différents stocks aient pu être observés, les facteurs environnementaux annuels ont eu une influence plus marquée sur les voies migratoires du saumon en mer que le facteur stock. Les saumons qui étaient de petits smolts (longueur totale ≤ 17,0 cm) quand ils ont été lâchés ont été plus fréquemment recapturés à de plus grandes distances du site de lâcher que ceux qui étaient des smolts de plus grande taille (>17 cm) quand ils ont été lâchés. Nous avons observé que l'abondance des proies de choix (hareng d'âge 0+) dans l'année du lâcher des smolts était un facteur clé qui déterminait la distance de migration. Il y avait une plus grande probabilité que les saumons lâchés dans les années de fort recrutement du hareng dans le golfe de Botnie demeurent dans la mer de Botnie pour s'alimenter et ne migrent pas plus au sud.

    loading  Loading Related Articles