Nitrogen-phosphorus relationship in high mountain lakes: effects of the size of catchment basins

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We analyzed the changes in epilimnetic total nitrogen (TN), total phosphorus (TP), dissolved inorganic nitrogen (DIN), and soluble reactive phosphorus (SRP) in 31 small high-mountain lakes in the Sierra Nevada (Spain) during an annual cycle, just after the spring thaw, and in the middle of the growing season. Chlorophyll a, TN, and TP increased, whereas the TN:TP ratio fell substantially between the two periods, reaching values generally between 25 and 10 (by weight). On the contrary, DIN, SRP, and DIN:SRP ratios were similar for both periods in each lake. DIN:SRP ratios generally ranged from 5 to 20 (by weight). This ratio was low in the lakes with small catchment areas and increased progressively with catchment basin size. A regression analysis for the smallest catchments showed that chlorophyll a concentrations were not accounted for by variability in TP concentration. The results obtained are discussed in relation to the influence of episodes of Saharan dust, rich in P, reaching the Southern Mediterranean area.

Nous avons analysé les variations de l'azote total (NT), du phosphore total (PT), de l'azote inorganique dissous (NID) et du phosphore soluble réactif (PSR) de l'épilimnion de 31 petits lacs de haute montagne de la Sierra Nevada (Espagne) pendant un cycle annuel, tout juste après le dégel du printemps et au milieu de la saison de croissance. Les concentrations de chlorophylle-a, de NT et de PT ont augmenté tandis que le rapport NT:PT a diminué de façon appréciable entre les deux périodes pour atteindre des valeurs se situant généralement entre 25 et 10 (en poids). Au contraire, les concentrations de NID et de PSR de même que le rapport NID:PSR étaient semblables au cours des deux périodes et dans chaque lac. Le rapport NID:PSR se situait généralement entre 5 et 20 (en poids). Le rapport était faible dans les lacs à bassin versant peu étendu et augmentait progressivement avec la superficie du bassin. Une analyse de régression portant sur les bassins les plus petits a montré que les concentrations de chlorophylle-a ne se reflétaient pas dans la variabilité de la concentration de PT. Les résultats obtenus sont traités dans le contexte de l'influence de vents en provenance du Sahara qui transportaient de la poussière, riche en P, et atteignait le sud de la Méditerranée.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles