Muscle enzymes reveal walleye (Sander vitreus) are less active when larger prey (cisco, Coregonus artedi) are present

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Optimal foraging behaviour in walleye (Sander vitreus) was tested in eight lakes: four containing large prey (cisco, Coregonus artedi) and four without cisco. All eight lakes contained small prey (yellow perch, Perca flavescens). Activity costs and growth potential of walleye were estimated using white muscle enzymes. Anaerobic capacity, measured by lactate dehydrogenase (LDH), increased with walleye size and was lower in lakes with cisco. Aerobic capacity, measured by citrate synthase (CS), decreased with walleye size only in lakes without cisco. Growth potential of walleye, estimated by nucleoside diphosphokinase (NDPK), increased with size only in lakes with cisco. Overall, when cisco were available walleye were less active, able to maintain aerobic capacities, and increased their growth potential as they grew larger. Yellow perch LDH, CS, and NDPK were lower in lakes with cisco. This suggests that yellow perch were less active in lakes where walleye had an alternative large prey species, but yellow perch had higher growth potential when they were the only prey, reflecting the advantage of growth beyond edible sizes. This study reveals that there are physiological benefits for both predators and prey in communities with a wider range of prey sizes.

Nous avons évalué les comportements de quête optimale de nourriture chez le doré (Sander vitreus) dans huit lacs, quatre contenant des ciscos de lac (Coregonus artedi), des proies de grande taille, et quatre sans ciscos. Les huit lacs contenaient tous des perchaudes (Perca flavescens), des proies de petite taille. Nous avons estimé les coûts de l'activité et le potentiel de croissance du doré à l'aide des enzymes du muscle blanc. La capacité anaérobie, mesurée par la lactate déshydrogénase (LDH), augmente en fonction de la taille des dorés et elle est plus faible dans les lacs contenant des ciscos. La capacité aérobie, mesurée par la citrate synthase (CS), diminue en fonction de la taille des dorés, mais seulement dans les lacs sans ciscos. Le potentiel de croissance des dorés, mesuré par la nucléotide diphosphokinase (NDPK), augmente en fonction de la taille seulement dans les lacs contenant des ciscos. En général, lorsque des ciscos de lac sont disponibles, les dorés deviennent moins actifs à mesure qu'ils grandissent, mais ils sont capables de maintenir leur capacité aérobie et ils augmentent leur potentiel de croissance. Les activités de LDH, de CS et de NDPK chez les perchaudes sont moins fortes dans les lacs qui contiennent des ciscos. Cela indique que les perchaudes sont moins actives dans les lacs où les dorés ont des proies de rechange de grande taille; les perchaudes ont, cependant, un plus fort potentiel de croissance quand elles constituent les seules proies, ce qui reflète l'avantage de la croissance au delà des tailles comestibles. Notre étude révèle qu'il y a des avantages physiologiques, tant pour les prédateurs que pour les proies, dans les communautés qui présentent une gamme étendue de tailles de proies.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles