Fish predation on Eurasian watermilfoil (Myriophyllum spicatum) herbivores and indirect effects on macrophytes

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

We assessed the effect of fish predation on native and naturalized insect herbivores of the invasive aquatic plant Eurasian watermilfoil (Myriophyllum spicatum) using manipulative field experiments within lakes and a field survey across lakes. For the field experiments, we manipulated sunfish (Lepomis spp.) density in cages in the littoral plant beds of two contrasting lakes: one with many sunfish, few watermilfoil herbivores, and abundant Eurasian watermilfoil; and one with few sunfish, many herbivores, and little Eurasian watermilfoil. Watermilfoil herbivores, including the milfoil weevil (Euhrychiopsis lecontei) and aquatic caterpillars, were suppressed by fish in both experiments. Herbivore density was also negatively related to sunfish abundance in the multiple-lake survey. We conclude that abundant sunfish can strongly suppress watermilfoil herbivores. Furthermore, in one of our experiments there was a marginally significant effect of fish exclosure on watermilfoil, suggesting that fish suppression of watermilfoil herbivores can have a positive, indirect effect on plant growth. Fish predation on macrophyte herbivores may be an important trophic interaction in freshwater lakes.

Nous avons évalué les effets de la prédation par les poissons sur les insectes herbivores indigènes et naturalisés vivant sur la plante aquatique envahissante, le myriophylle à épis (Myriophyllum spicatum), par des expériences de manipulation en nature dans les lacs et par un inventaire de terrain dans une série de lacs. Dans les expériences de terrain, nous avons fait varier la densité des crapets (Lepomis spp.) dans des cages placées dans des herbiers littoraux de deux lacs très différents, l'un contenant beaucoup de crapets, peu d'herbivores du myriophylle et une forte densité de myriophylle à épis, l'autre avec peu de crapets, de nombreux herbivores et peu de myriophylle à épis. Les herbivores consommateurs de myriophylle, dont le charançon du myriophylle (Euhrychiopsis lecontei) et les chenilles aquatiques, ont été éliminés par les poissons dans les deux expériences. De plus, il existe une relation négative entre la densité des herbivores et l'abondance des crapets dans l'inventaire fait dans la série de lacs. Nous concluons que, lorsqu'ils sont nombreux, les crapets peuvent réduire fortement les populations d'herbivores consommateurs de myriophylle. De plus, dans l'une de nos expériences, il y avait un effet marginalement significatif de l'exclusion des poissons sur le myriophylle, ce qui laisse croire que la suppression des herbivores consommateurs de myriophylle peut avoir un effet positif indirect sur la croissance des plantes. La prédation par les poissons des herbivores consommateurs de macrophytes peut donc être une interaction trophique d'importance dans les lacs d'eau douce.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles