Compensation ratios needed to offset timing effects of losses and gains and achieve no net loss of productive capacity of fish habitat

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Minns' (Can. J. Fish. Aquat. Sci. 54: 2463–2473 (1997)) framework for assessing net change of productive capacity of fish habitats in Canada is expanded to include the effect of timing of losses and gains on cumulative net change. The expansion requires establishment of a reference time frame for assessment. A time frame of twice the project's duration is recommended. Delaying compensation actions while incurring losses early in a project increases the levels of compensation required. The addition of future discounting had much less effect on compensation requirements than the effects resulting from timing differences between losses and compensation. As discounts apply equally to losses and gains, they likely balance out over time. Delays between when habitat alterations occur and when expected productive capacity is attained increase the required compensation. There are advantages to starting compensation efforts early in a development project. A case study of a hypothetical northern diamond mine shows how various components of compensation (replacement, uncertainty, and timing) can be integrated when assessing net change. Consideration of all components of compensation indicates the need for tougher precautionary compensation guidelines with ratios greater than the current 1:1. Values of 2:1 or higher may be necessary to ensure attainment of Canada's guiding policy principle of no net loss.

Le cadre d'évaluation de Minns (J. Can. Sci. Halieutiques Aquat. 54: 2463–2473 (1997)) pour estimer le changement net de la capacité de production des habitats de poissons au Canada est élargi pour tenir compte des effets de l'inclusion du calendrier des gains et des pertes sur le changement net cumulatif. Cette extension exige l'établissement d'un cadre temporel de référence pour l'évaluation. Un cadre temporel du double de la durée du projet est préférable. Un délai des actions compensatoires accompagné de pertes tôt dans le projet augmente les niveaux de compensation requis. L'addition d'un escomptage dans le futur a beaucoup moins d'effet sur les besoins de compensation que les effets résultant de la durée de la période entre les pertes et la compensation. Puisque les escomptages s'appliquent aux gains autant qu'aux pertes, ils se contrebalancent vraisemblablement dans le temps. Des délais entre les altérations de l'habitat et le moment où la capacité productive visée est atteinte augmentent la compensation requise. Il est avantageux de débuter les efforts de compensation tôt dans un projet de développement. L'étude de cas d'une mine hypothétique de diamants dans le nord montre comment diverses composantes de la compensation (remplacement, incertitude, calendrier) peuvent être intégrées dans l'évaluation du changement net. La prise en considération des toutes les composantes de la compensation montre la nécessité de directives préventives de compensation plus sévères avec des rapports plus élevés que le 1:1 actuellement utilisé. Des valeurs de 2:1 ou plus peuvent s'avérer nécessaires pour assurer qu'il n'y ait aucune perte nette, selon le principe directeur de la gestion au Canada.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles