Comment on “Rate of species introductions in the Great Lakes via ships' ballast water and sediments”

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The four species of freshwater copepod crustaceans found in ballast water or sediments in ships and characterized as “nonindigenous” to the Laurentian Great Lakes region by Drake and Lodge (Can. J. Fish. Aquat. Sci. 64: 530–538 (2007)) are all widespread, North American natives. Drake and Lodge's use of these native species to estimate the size of the “source pool” of the richness of potential invasive species resulted in an overestimation of its size. We list the fresh- and brackish-water species of copepods found in or on ships in the Great Lakes and discuss taxonomic and other questions pertaining to some of them. We suggest that Skistodiaptomus pallidus, Cyclops strenuus, Salmincola lotae, Nitokra incerta, and Onychocamptus mohammed be removed from the current list of nonindigenous copepod and branchiuran species established in the Great Lakes system, leaving seven species: Eurytemora affinis, Megacyclops viridis, Neoergasilus japonicus, Heteropsyllus nunni, Nitokra hibernica, Schizopera borutzkyi, and Argulus japonicus.

Les quatre espèces de crustacés copépodes d'eau douce trouvées dans les eaux de ballastage ou les sédiments dans les navires et caractérisées de « non indigènes » à la région des Grands Lacs laurentiens par Drake et Lodge (J. Can. Sci. Halieut. Aquat. 64: 530–538 (2007)) sont toutes des espèces natives de l'Amérique du Nord à large répartition géographique. L'utilisation de ces espèces indigènes par Drake et Lodge dans leur estimation de la taille du « bassin d'origine » de la richesse des espèces envahissantes potentielles mène à une surestimation. Nous dressons une liste des espèces de copépodes d'eaux douce et saumâtre trouvées dans ou sur les navires dans les Grands Lacs et nous discutons de questions taxonomiques ou autres qui concernent certaines d'entre elles. Nous suggérons de retirer Skistodiaptomus pallidus, Cyclops strenuus, Salmincola lotae, Nitokra incerta et Onychocamptus mohammed de la liste actuelle de copépodes et de branchioures non indigènes établis dans le système des Grands Lacs, ce qui laisse sept espèces, soit Eurytemora affinis, Megacyclops viridis, Neoergasilus japonicus, Heteropsyllus nunni, Nitokra hibernica, Schizopera borutzkyi et Argulus japonicus.[Traduit par la Rédaction]

Related Topics

    loading  Loading Related Articles