Intensive short rotation forestry in boreal climates: present and future perspectives

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Short rotation forestry (SRF) is regarded as a silvicultural practice employing high-density plantations of fast-growing tree species on fertile land with a rotation period of fewer than 10–12 years. I address the challenges and possibilities of SRF applications under the circumstances of a boreal climate, today as well as after anticipated climate change. The implications of a pronounced winter season for the performance of biomass crops are discussed. Poplars, aspens, and willows are superior in boreal SRF because of their fast growth rate in combination with good cold hardiness. These trees can enrich the coniferous forests of boreal regions and increase biodiversity in open agricultural landscapes of the boreal zone. Further, SRF plantations can serve as tools for the amelioration of environmental problems at local (e.g., phytoremediation) and global (e.g., increased greenhouse effect) scales. The biomass yields achieved in boreal SRF and the appropriate production systems appear do not appear to be principally different from warmer regions, but there are some differences with respect to the importance of fertilization, appropriate spacing, and rotation length. The major barriers for a rapid development of SRF appear not to be climatic, technical, or environmental constraints in many boreal regions.

La sylviculture à courte révolution (SCR) est considérée comme une pratique sylvicole caractérisée par des plantations à forte densité avec des espèces d'arbres à croissance rapide sur des sites fertiles et une période de révolution de moins de 10 à 12 ans. Cet article traite du potentiel et des défis associés à la SCR dans des conditions de climat boréal, aujourd'hui et à la suite d'un changement climatique anticipé. Les conséquences d'un hiver rigoureux sur la production de biomasse sont discutées. Le peuplier, le tremble et le saule sont supérieurs en SCR à cause de leur taux de croissance élevé combiné à une bonne résistance au froid. Ces arbres peuvent enrichir les forêts de conifères des régions boréales et augmenter la biodiversité dans les paysages agricoles ouverts de la zone boréale. De plus, les plantations à courte révolution peuvent servir d'outils pour remédier aux problèmes environnementaux locaux (p. ex. phytoremédiation) et régionaux (p. ex. augmentation de l'effet de serre). Les rendements en biomasse obtenus avec la SCR et les systèmes appropriés de production ne semblent pas tellement différents qu'on soit en région boréale ou méridionale. Par contre, il y a des différences en ce qui concerne l'importance de la fertilisation, l'espacement approprié et la durée de la période de révolution. Nous arrivons à la conclusion que les principaux obstacles au développement rapide de la SCR dans plusieurs régions boréales ne semblent pas d'ordre climatique ou technique, ni liés à des contraintes environnementales.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles