Fire history in relation to site type and vegetation in Vienansalo wilderness in eastern Fennoscandia, Russia

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

A wildfire area in a boreal forest landscape dominated by Pinus sylvestris L., in the Vienansalo wilderness area in eastern Fennoscandia, was examined for its spatial characteristics and fire history. The boundaries of the 360-ha fire that occurred in 1969 were mapped, and the vegetation types of burnt and unburnt areas were inventoried. Fire history was investigated in 40 study plots, and fire scars, tree ages, and charcoal in peat or soil were used for evidence of past fires. The complex shape of the 1969 fire and the detected small-scale variation in past fire frequencies were concordant with the existing small-scale variation in site moisture and vegetation characteristics in the area. Moist depressions, swamps, and more fertile forest patches dominated by Picea abies(L.) Karst. often did not burn when the nearby dryish forest type did. There was also temporal variability in fire frequency. An abrupt increase in the number of fires occurred in the late 17th century. In the mid-19th century, both the number of fires and the annually burnt area in the region decreased. Our results show that in the examined wildfire area, there has been considerable and consistent small-scale spatial variation in fire frequency and that historical fire regime evidently has been strongly affected by human activity.

Une zone où surviennent des feux de forêt non réprimés dans un paysage de forêt boréale dominée par Pinus sylvestris L., dans la région sauvage de Vienansalo dans l'est de la Fennoscandie, a été étudiée pour ses caractéristiques spatiales et son historique des feux. Les limites du feu de 360 ha survenu en 1969 ont été cartographiées et les types de végétation dans les endroits brûlés et non brûlés ont été inventoriés. L'historique des feux a été étudié dans 40 places-échantillons à l'aide des cicatrices de feu, de l'âge des arbres et du charbon de bois présent dans la tourbe ou le sol et qui origine des feux survenus dans le passé. La configuration complexe du feu de 1969 et la variation à petite échelle détectée dans la fréquence des feux survenus dans le passé concordent avec les variations à petite échelle dans l'humidité des stations et leur végétation dans cette zone. Les dépressions humides, les marécages et les îlots de forêt plus fertile dominée par Picea abies (L.) Karst. ont souvent été épargnés par le feu tandis que la forêt avoisinante plus sèche a brûlé. Il y avait également une variation temporelle dans la fréquence des feux. Le nombre de feux a brusquement augmenté à la fin du 17e siècle. Au milieu du 19e siècle, tant le nombre de feux que la superficie annuelle des feux ont diminué dans la région. Nos résultats montrent que, dans la zone de feux de forêt non réprimés à l'étude, la fréquence des feux a connu des variations spatiales importantes et constantes à petite échelle et que dans le passé le régime des feux a de toute évidence été influencé par l'activité humaine dans la région.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles