Seasonal patterns of fine-root production and mortality in Prunus avium in Scotland

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The seasonal pattern of root dynamics in Prunus avium (L.) L. (wild cherry) was determined using mini rhizotron observations of the production and disappearance of individual roots over a 2-year period at a site in northeast Scotland. The largest percentage of observed root appearance and disappearance took place at a depth of 10 cm (34%) compared with approximately 20% at each of three lower depths down to 30 cm. Of the 37 574 roots·m−2 produced in total over the 2-year observation period, some 78% disappeared during the study. Over 90% of new root production occurred between March and October. Root production was highest in June 1998 (2263 roots·m−2) and lowest in January of 1998 and 1999 (31 roots·m−2). Combination of these data with counts of root disappearance showed that there was a net increase in root numbers per tree between March and June. From June onwards, the rate of root disappearance exceeded the rate of production. Thus, any annual increase in the number of roots depended upon a short period of major root production in late spring – early summer.

Le patron saisonnier de la dynamique des racines chez Prunus avium (L.) L. (le cerisier sauvage) a été déterminé grâce à l'observation en minirhizotrons de la production et de la disparition de racines individuelles sur une période de 2 ans dans une station du nord-est de l'Écosse. L'apparition et la disparition des racines ont été observées en plus forte proportion (34%) à une profondeur de 10 cm comparativement à environ 20% à chacun des trois niveaux inférieurs jusqu'à une profondeur de 30 cm. Des 37 574 racines·m−2 produites au total pendant la période d'ob servation de 2 ans, quelque 78% ont disparu au cours de l'étude. Plus de 90% de la production de nouvelles racines est survenue entre les mois de mars et octobre. La plus forte production de racines a eu lieu en juin 1998 (2263 racines·m−2) et la plus faible en janvier 1998 et 1999 (31 racines·m−2). La combinaison de ces données et de celles provenant du dénombrement des disparitions de racines montre qu'il y eu une augmentation nette du nombre de racines par arbre entre les mois de mars et juin. À partir du mois de juin, le taux de disparition excédait le taux de production des racines. Par conséquent, toute augmentation annuelle du nombre de racines reposait sur une courte période d'intense production de racines tard au printemps et tôt en été.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles