Effectiveness of solitary retention trees for conserving epiphytes: differential short-term responses of bryophytes and lichens

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Green-tree retention (GTR) on clearcuts is an attempt to mimic natural disturbances and provide habitat for species that are generally absent in clear-cut stands, but its efficacy for sustaining biodiversity is poorly known. We studied (i) the total cover and vitality of lichens and bryophytes on four common tree species in three locations (centre and edge of GTR cuts and adjacent forest) and (ii) the composition of and damage to various epiphytic species on European aspen (Populus tremula L.) and birches (Betulaspp.) in Estonia during 2 postharvesting years. Bryophytes on all tree species throughout the GTR cuts were severely unhealthy (60% of shoots desiccated, on average); lichens were much more robust (2% of thalli bleached or broken), particularly at the edges of harvested areas and on aspen and European ash (Fraxinus excelsior L.; hereinafter referred to as ash). Most lichen damage appeared to be unrelated to logging (the damaged species were also affected in forests). Aspen hosted many more species, including those of conservation concern, than birch. If tree species, size, and bark texture are carefully considered, GTR could be a successful tool for conserving lichens, particularly many microlichens on aspen and ash. However, bryophytes on solitary trees were generally unhealthy, at least in the short term.

La conservation d'arbres vivants dans les zones de coupe à blanc est une tentative pour imiter les perturbations naturelles et fournir un habitat pour les espèces qui sont généralement absentes dans les peuplements coupés à blanc, mais son efficacité à maintenir la biodiversité est mal connue. Les auteurs ont étudié (i) le couvert total et la vitalité des lichens et des bryophytes sur quatre espèces communes d'arbres dans trois sites (le centre, la bordure des coupes avec réserves et la forêt adjacente) et (ii) la composition et les dommages subis par différentes espèces d'épiphytes sur les peupliers (Populus tremula L.) et les bouleaux (Betula spp.) durant les deux années qui ont suivi la récolte en Estonie. Les bryophytes étaient sévèrement affectées (en moyenne 60% des pousses étaient desséchées) sur toutes les espèces d'arbres partout dans les coupes avec réserves; les lichens étaient beaucoup plus robustes (2% des thalles étaient blanchis ou brisés), particulièrement en bordure des zones de récolte et sur les peupliers et les frênes (Fraxinus excelsior L.). La plupart des dommages subis par les lichens ne semblaient pas être reliés à la coupe (les espèces endommagées étaient aussi affectées en forêt). Le peuplier hébergeait beaucoup plus d'espèces que le bouleau, incluant celles qui devaient être protégées. Si les espèces d'arbres, la taille et la texture de l'écorce sont soigneusement considérées, la coupe avec réserves pourrait être un outil de conservation efficace pour les lichens, particulièrement pour plusieurs microlichens sur le peuplier et le frêne. Cependant, les bryophytes sur les arbres solitaires étaient généralement en mauvais état, du moins à court terme.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles