Effect of precommercial thinning followed by a fertilization regime on branch diameter in coastal United States Douglas-fir plantations

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The effect of precommercial thinning in 6- to 13-year-old Douglas-fir (Pseudostuga menziesii (Mirb.) Franco var. menziesii) plantations with and without fertilization with 224 kg·ha−1 nitrogen (N) as urea on the mean diameter of the largest limb at breast height (DLLBH) was modeled. DLLBH is a simple, nondestructive field measurement related to log knot indices used to measure log quality in product recovery studies. Model [1] succeeded in predicting mean DLLBH (RMSE = 2.80 and radj2 = 0.84) using only site, initial stocking, and treatment variables. Model [2], which used only mean tree variables, improved on model [1] and was simpler. However, model [3], which used a combination of both groups of variables, produced the best model. Model [4] successfully predicted mean DLLBH using variables that can be measured with light detection and ranging (LIDAR), a high-resolution remote sensing technology. Since the age when the live crown receded above breast height is an important variable in some of the models, model [5] was developed to predict when crown recession above breast height occurs. This study found that mean DLLBH of Douglas-fir plantations can be estimated using variables obtained from stand-level growth models or remote sensing, providing a quality indicator that can be easily measured and verified in the field.

Nous avons modélisé l'effet de l'éclaircie précommerciale dans des plantations de douglas de Menzies (Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco var. menziesii) âgées de 6 à 13 ans, fertilisées ou non à raison de 224 kg·ha−1 d'urée, sur le diamètre moyen de la plus grosse branche à hauteur de poitrine (DPGBHP). Le DPGBHP est une mesure de terrain simple et non destructive qui est reliée aux indices de nodosité des billes utilisés pour mesurer la qualité des billes dans les études de rendement en produits. Le modèle [1] était efficace pour prédire le DPGBHP moyen (erreur quadratique moyenne = 2,80, radj2 = 0,84) en n'utilisant comme variable que la station, le coefficient de distribution initiale des tiges et le traitement. Le modèle [2], qui n'utilisait que des variables moyennes prises sur les arbres, a amélioré le pouvoir prédictif du modèle [1] tout en étant plus simple. Cependant, le modèle [3], qui utilisait une combinaison des deux groupes de variables, a donné les meilleurs résultats. Le modèle [4] a prédit avec succès le DPGBHP moyen à partir de variables pouvant être mesurées avec le LIDAR, un instrument de télédétection à haute résolution. Puisque l'âge auquel la cime vivante passe au-dessus de la hauteur de poitrine est une variable importante de certains modèles, le modèle [5] a été mis au point pour prédire à quel âge survient le passage de la cime vivante au-dessus de la hauteur de poitrine. Cette étude a montré que le DPGBHP moyen des plantations de douglas de Menzies peut être estimé à l'aide de variables provenant de modèles de croissance à l'échelle du peuplement ou de la télédétection, ce qui en fait un bon indicateur qui peut facilement être mesuré et vérifié sur le terrain.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles