Resting muscle sounds in anesthetized patients

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

It is known that contracting muscle makes low frequency sound vibrations. Small vibrations of uncertain origin are found over resting muscle. These could be shown to beof muscle origin if they significantly diminish in response to agents expected to decrease muscleactivity. Thiopental, propofol, and neuromuscular-junction blocking muscle relaxants have suchproperties. Twenty-one subjects slated for elective surgery for which they would routinely beanesthetized and paralysed gave informed consent to having a small accelerometer taped upontheir supine biceps (9 subjects), or volar forearm (12 subjects). Recordings were made in fourstages while subjects: (i) lifted a 2-kg weight just off the sponge armrest on whichtheir outstretched arm lay; (ii) relaxed their arm in the awake state prior toanesthesia; (iii) had anesthesia induced with intravenous thiopental (n = 11)or propofol (n = 10); and (iv) were paralysed. Recordings were digitised at172-Hz and 6-s segments fast Fourier transformed (FFT). Total signal power, as determined bythe area under the power spectrum, was significantly different (p < 0.05) in all stages forthe biceps and in all but stages (iii) from (iv) in the forearm. It appearsthat resting muscle generates measurable vibrations.

On sait que les muscles en contractions émettent des vibrations sonoresbasse fréquence. Le muscle au repos émet aussi de faibles vibrations dont l'origine exacte estinconnue. Celle-ci pourrait être musculaire s'il s'avère que les vibrations diminuentsignificativement en réponse à des agents prévus pour diminuer l'activité musculaire. Lethiopental, le profolol et les relaxants musculaires bloquant la jonction neuromusculairepossèdent de telles propriétés. Vingt-et-un sujets devant subir une chirurgie élective pourlaquelle ils seraient anesthésiés et paralysés ont consenti par écrit à ce qu'un petitaccéléromètre soit fixé sur leur muscle biceps brachial (9 sujets) et sur la face antérieure deleur avant-bras (12 sujets). Les enregistrement ont été faits dans les quatre conditions suivantesalors que les sujets: (i) ont levé un poids de 2 kg juste au-dessus del'accoudoir sur lequel leur bras était allongé; (ii) ont relâché leur brasconsciemment avant l'anesthésie; (iii) ont été anesthésiés par une injectionintraveineuse de profolol (n = 10) ou de thiopental (n = 11); et(iv) ont été paralysés. Les enregistrements ont été numérisés à 172 Hz et latransformée de Fourier rapide (FFT) de segments de 6 s a été calculée. La puissance totaledu signal, tel que déterminé par l'aire sous le spectre de puissance, a significativement différé(p < 0,05) dans toutes les conditions pour ce qui est du biceps et dans toutes lesconditions, sauf la condition (iii), pour ce qui est de l'avant-bras. Il semble que lemuscle au repos produit des variations mesurables.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles