Probucol promotes endogenous antioxidant reserve and confers protection against reperfusion injury

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The present study examines whether a subchronic probucol treatment of rats offers protection against ischemia–reperfusion (IR) injury in isolated perfused hearts. Sprague–Dawley rats were treated every second day per week with probucol (cumulative dose 120 mg/kg body mass, i.p.) for 4 weeks. In the probucol group, baseline myocardial antioxidant enzyme, glutathione peroxidase (GSHPx), activity was increased (p < 0.05), whereas superoxide dismutase (SOD) and catalase (CAT) activities were not changed. Baseline oxidative stress, as indicated by the myocardial lipid peroxidation, was less (p < 0.05) in the probucol group. Isolated hearts were subjected to 60 min global I and 20 min R. Recovery of the contractile function in globally ischemic hearts upon reperfusion was 36% in untreated group and 74% in the probucol group. After IR, GSHPx and CAT activities were significantly (p < 0.05) higher in the probucol group compared with the control group, whereas SOD did not change. Lipid peroxidation owing to IR was significantly less in the probocol group. These data suggest that probucol treatment improves endogenous antioxidant reserve and protects against increased oxidative stress following IR injury.

La présente étude vise à examiner si un traitement sous-chronique au probucol offre une protection contre la lésion d'ischémie–reperfusion dans des coeurs perfusés isolés de rats. On a traité des rats Sprague–Dawley aux 2 jours avec du probucol (dose cumulative 120 mg/kg, p.c., i.p.), pendant 4 semaines. Chez le groupe probucol, l'activité de l'enzyme antioxydante myocardique basale, glutathion peroxydase (GSHPx), a augmenté (p < 0,05), alors que les activités de la superoxyde dismutase (SOD) et de la catalase (CAT) sont demeurées inchangées. Le stress oxydatif basal, tel qu'indiqué par la peroxydation lipidique myocardique, a été plus faible (p < 0,05) chez le groupe probucol. On a soumis les coeurs isolés à une ischémie globale (I) de 60 min et à une reperfusion (R) de 20 min. Le rétablissement de la fonction contractile dans les coeurs ischémiés soumis à la reperfusion a été de 36% chez le groupe non traité et de 74% chez le groupe probucol. Après l'IR, les activités de la GSHPx et de la CAT ont été significativement plus élevées chez le groupe probucol que chez le groupe témoin, alors que l'activité de la SOD est demeurée inchangée. La peroxydation lipidique causée par l'IR a été significativement plus faible chez le groupe probucol. Ces résultats donnent à penser que le traitement au probucol améliore la réserve antioxydante endogène et protège contre l'augmentation du stress oxydatif après la lésion d'ischémie–reperfusion.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles