Factors affecting student drop out from the university introductory physics course, including the anomaly of the Ontario double cohort

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

The course drop-out rate is the fraction of students per year who drop a course after starting it. This statistic is important both as a measure of the difficulty or relevance of the course compared to others at a university, and as one indication of the success of measures taken to improve teaching. The drop-out rate of students from the first-year university physics course at Trent University increased from about 8% in the 1980s to over 20% in 1999, primarily under the same instructor, with the exception of the Ontario “double-cohort” years 2003–2004 and 2004–2005 when it plummeted to about 9% before rebounding in 2005–2006. A similar decrease in this rate for the double-cohort years has been observed at Brock University and the University of Guelph, and so was probably widespread. It is speculated that the main cause of the decrease for these two years was an improved work ethic of the double-cohort students. Possible causes of the steady increase in the drop-out rate from the 1980s to the present are discussed including high-school courses taken; gender balance; and grade inflation. The last of these combined with a dramatic increase in the percentage of high-school students continuing their education, appears to have resulted in weaker and less motivated students being admitted to university. Results are also given of a survey of recent first-year Trent University physics students for possible reasons for dropping out of the course: students who have not taken the final-year high-school physics course, do not live in residence, or do not work together on their assignments are much more likely to drop the course.

Le taux d'abandon dans un cours est la fraction des étudiants qui abandonnent un cours après s'y être inscrit. Cette statistique est importante à la fois comme mesure de la difficulté ou de la pertinence du cours comparativement à d'autres cours offerts à l'université et comme un indicateur du succès des mesures mises de l'avant pour améliorer l'enseignement. Le taux d'abandon d'étudiants en physique de première année à l'université Trent est passé de 8% dans les années 1980 à plus de 20% en 1999, essentiellement avec le même professeur, avec l'exception des années de la double cohorte de l'Ontario en 2003–2004 et 2004–2005, où il a plongé à 9%, avant de rebondir en 2005–2006. Une diminution comparable de ce taux a été observée lors de la double cohorte à l'université Brock et à l'université de Guelph et était probablement généralisée. Il a été suggéré que la cause première de cette diminution au cours de ces deux années était une meilleure éthique de travail dans la double cohorte. Nous étudions les causes possibles de l'augmentation du taux d'abandon entre les années 1980 et aujourd'hui, y compris les cours suivis à l'école secondaire, la balance des sexes et l'inflation des cotes. Le dernier de ces facteurs, en combinaison avec une augmentation importante du pourcentage de diplomés du secondaire qui poursuivent leurs études, semble avoir permis à des étudiants plus faibles et moins motivés d'être admis à l'université. Nous présentons aussi les résultats d'un sondage sur les raisons possibles d'abandon du cours des étudiants récents de première année en physique à l'université Trent. Les étudiants qui n'ont pas suivi le cours de dernière année au secondaire, qui ne vivent pas en résidence ou qui ne travaillent pas en groupe sur les devoirs ont une plus grande probabilité d'abandonner le cours.[Traduit par la Rédaction]

Related Topics

    loading  Loading Related Articles