The demographics of significant firearm injury in Canadian trauma centres and the associated predictors of inhospital mortality

    loading  Checking for direct PDF access through Ovid

Abstract

Objective

Our primary objective was to evaluate demographic and causal factors of inhospital mortality for significant firearm-related injuries (i.e., those with an Injury Severity Score [ISS] > 12) in Canadian trauma centres.

Methods

We analyzed data submitted to the Canadian Institute for Health Information (CIHI) in the National Trauma Registry for all firearm-injured patients for fiscal years 1999–2003. Univariate and bivariate adjusting for ISS and multivariate logistic regression were performed.

Results

Men accounted for 94% of the 784 injured. In all patients, the percentages of self-inflicted, intentional, unintentional and unknown injuries were 27.8%, 60.3%, 6.1% and 5.7%, respectively. The inhospital fatality rate was 39.8%, with 83% of fatalities occurring on the first day. Two-thirds of patients were discharged home. Univariate and adjusted analysis found that ISS, first systolic blood pressure (BP), first systolic BP under 100, first Glasgow Coma Scale (GCS) score, age over 45 years, self-inflicted injury, intentional injury and injury at home significantly worsened the odds ratio of death in hospital and that police shooting was relatively beneficial. BP under 100, age over 45 years and a low GCS score had an adjusted odds ratio of death of 4.12, 1.99 and 0.64 per point increase, respectively. The multivariate model showed that ISS, BP under 100, first GCS score, sex and self-inflicted injury were significant in predicting inhospital death.

Conclusion

A predominance of young men are injured intentionally with handguns in Canada, whereas older patients suffer self-inflicted injuries with long guns. The significant number of firearm deaths, largely in the first day, highlights the importance of preventative strategies and the need for rapid transport of patients to trauma centres for urgent care.

Objectif

Notre principal objectif consistait à évaluer, dans les centres de traumatologie du Canada, les facteurs démographiques et les causes de mortalité à l'hôpital à la suite de traumatismes importants (c.-à-d. indice de gravité de la blessure [IGB] > 12) causés par une arme à feu.

Méthodes

Nous avons analysé des données soumises à l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) dans le Registre national des traumatismes pour tous les patients blessés par arme à feu au cours des exercices 1999 à 2003. On a procédé à un rajustement unidimensionnel et bidimensionnel pour l'IGB et à une régression logistique multidimensionnelle.

Résultats

Parmi les 784 personnes blessées, 94 % étaient des hommes. Chez tous les patients, les pourcentages de blessures auto-infligées, intentionnelles, non intentionnelles et d'origine inconnue s'établissaient à 27,8 %, 60,3 %, 6,1 % et 5,7 % respectivement. Le taux de mortalité à l'hôpital atteignait 39,8 %, 83 % des décès se produisant le premier jour. Les deux tiers des patients ont reçu leur congé à domicile. L'analyse unidimensionnelle et rajustée a révélé que l'IGB, la première tension artérielle (TA) systolique, la première TA systolique de moins de 100, le premier résultat sur l'échelle du coma de Glasgow (ECG), l'âge de plus de 45 ans, une blessure infligée par la victime même, une blessure intentionnelle et une blessure à domicile aggravaient considérablement le risque de décès à l'hôpital et qu'une blessure par balle causée par les services policiers était relativement moins grave. Une TA de moins de 100, une victime âgée de plus de 45 ans et un faible résultat sur l'ECG produisaient un coefficient de probabilité rajusté de décès de 4,12, 1,99 et 0,64 par point d'augmentation, respectivement. Le modèle multidimensionnel a montré que l'IGB, une TA de moins de 100, le premier résultat selon l'ECG, le sexe et une blessure auto-infligée sont des facteurs importants de prédiction du décès à l'hôpital.

Conclusion

Ce sont surtout de jeunes hommes qui sont blessés intentionnellement par arme de poing au Canada, tandis que les patients plus âgés sont victimes de blessures auto-infligées par arme d'épaule. Le nombre important de décès résultant de blessure par arme à feu, principalement au cours du premier jour, met en évidence l'importance de stratégies de prévention et la nécessité de transporter rapidement les patients à un centre de traumatologie pour administration de soins d'urgence.

Related Topics

    loading  Loading Related Articles